Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'astéroïde qui a éliminé les dinosaures aurait frappé à un angle parfait pour infliger un maximum de dégâts

L'astéroïde qui a éliminé les dinosaures aurait frappé à un angle parfait pour infliger un maximum de dégâts
Illustration d'artiste d'un astéroïde © Vadim Sadovski/Shutterstock

Lorsqu'un astéroïde de 8 km de large a frappé la Terre il y a 66 millions d'années, il a condamné 75% de la vie sur la planète. L'impact, qui s'est produit dans l'actuel Mexique, a provoqué un tsunami de plusieurs kilomètres de haut et des incendies. Il a instantanément acidifié les océans. Mais l'attaque meurtrière pour de nombreuses espèces terrestres a été la libération de milliards de tonnes de soufre qui ont caché le Soleil et refroidi la planète. Les dinosaures ont grillé puis ont gelé.

Selon une étude publiée le 26 mai 2020 dans la revue Nature Communications, si l'astéroïde Chicxulub avait frappé la Terre sous un angle différent, certaines de ces conséquences dévastatrices n'auraient peut-être pas eu lieu. Les chercheurs ont découvert que la roche spatiale a frappé à un angle de 60 degrés, ce qui, selon eux, "constitue le pire scénario" en termes de quantité de dioxyde de carbone et de soufre éjectée dans l'atmosphère.

"L'impact de l'astéroïde a libéré dans l'atmosphère une quantité incroyable de gaz à effet de serre, déclenchant une chaîne d'événements qui a conduit à l'extinction des dinosaures", a déclaré Gareth Collins, auteur principal de l'étude, dans un communiqué de presse. "Cette situation a probablement été aggravée par le fait qu'elle a frappé sous l'un des angles les plus meurtriers possibles".

Un impact qui a totalement voilé le Soleil

Ce tableau représente un astéroïde qui s'écrase dans les eaux tropicales peu profondes de la péninsule du Yucatan, riche en soufre, dans ce qui est aujourd'hui le sud-est du Mexique. On pense que les conséquences de cette immense collision d'astéroïdes, qui s'est produite il y a environ 65 millions d'années, ont provoqué l'extinction des dinosaures et de nombreuses autres espèces sur Terre.. Donald Davis/NASA

Pour mieux comprendre comment et dans quelle direction l'impact s'est produit, Gareth Collins et ses collègues ont examiné les roches du cratère. Lorsque l'astéroïde a frappé, il a fait un trou dans la Terre. La plupart des roches de la zone ont été vaporisées, mais une partie des roches restantes au centre du cratère sont remontées, créant un plateau. Si l'astéroïde avait frappé directement, ce plateau aurait été régulier (image d'une roche tombée dans la boue par le haut), mais au lieu de cela, il a dessiné une pente de 60 degrés (image d'une marque de dérapage d'une roche jetée latéralement dans la boue).

Les chercheurs ont également découvert que les angles des roches au centre du plateau et sur une partie du bord extérieur du cratère étaient alignés, ce qui indiquait la direction dans laquelle l'astéroïde se déplaçait lorsqu'il créa la marque de dérapage géante.

Cela a permis à l'équipe de savoir que la roche spatiale a frappé du nord-est et s'est déplacée vers le sud-ouest. Ils ont simulé cet accident à l'aide d'un modèle informatique 3D et ils ont constaté que lorsqu'ils ont entré un angle d'impact de 60 degrés, les résultats correspondaient presque exactement aux données géologiques du cratère actuel. Les auteurs de l'étude ont conclu que l'astéroïde a heurté la planète à une vitesse de 19 km par seconde.

Dans la minute qui a suivi l'impact, l'astéroïde a percé un trou de près de 161 km de large dans le fond marin, vaporisant des roches riches en soufre alors qu'il s'enfonçait plus profondément dans la Terre. Cela a créé une fosse bouillonnante de roche en fusion et de gaz super chaud. Le contenu de ce chaudron enflammé est monté en flèche, créant un panache de soufre gazeux et de dioxyde de carbone qui a totalement caché le Soleil pendant des décennies.

Selon une étude précédente, au moins 357 milliards de tonnes (325 milliards de tonnes métriques) de soufre sont entrées dans l'atmosphère.

L'impact meurtrier

Selon les auteurs de l'étude, les impacts qui se produisent à un angle aigu, entre 30 et 60 degrés, sont plus efficaces pour vaporiser les roches. Ces impacts abrupts éjectent dans l'atmosphère deux à trois fois plus de dioxyde de carbone et d'autres gaz qui modifient le climat que les impacts verticaux (lorsque l'astéroïde tombe directement dans la terre).

Si l'astéroïde Chicxulub avait frappé à un angle plus faible, disons moins de 30 degrés, les retombées auraient été d'un ordre de grandeur inférieur, ont constaté les chercheurs. Dans ce cas, seul un million de tonnes de gaz obscurcissant le Soleil aurait pénétré dans le ciel, et non un milliard.

Au lieu de cela, la roche spatiale qui a tué les dinosaures a frappé de la bonne manière pour une dévastation totale. "Nous savons que c'était l'un des pires scénarios de létalité à l'impact, car il a mis plus de débris dangereux dans la haute atmosphère et les a dispersés partout — ce qui a conduit à un hiver nucléaire", a déclaré Gareth Collins.

Version originale : Aylin Woodward/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :