Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

L'astronaute Jean-François Clervoy donne 3 conseils aux personnes confinées chez elles

L'astronaute Jean-François Clervoy donne 3 conseils aux personnes confinées chez elles
L'astronaute français Jean-François Clervoy lors d'un entraînement pour l'un de ses vols à bord des navettes spatiales. © ESA/NASA

Le confinement est quelque chose de bien connu par les astronautes : que ce soit avant de partir en mission dans l'espace, à leur retour sur Terre après un vol de longue durée ou encore pendant leur séjour à bord de leur vaisseau par exemple. Dans tous les cas, le confinement permet de protéger la santé et la sécurité des astronautes de l'environnement qui les entoure.

Quand les astronautes se mettent en quarantaine 15 jours avant leur départ pour la Station spatiale internationale (ISS), c'est pour se protéger des microbes et qu'ils ne tombent pas malades avant le décollage. Quand ils se mettent en confinement après un séjour dans l'espace d'au moins un mois et demi, c'est aussi pour protéger leur organisme, qui n'est alors plus habitué à affronter toutes sortes de bactéries naturellement présentes dans l'environnement terrien. Enfin, à bord de l'ISS ou tout autre véhicule de transport spatial, le confinement au sein même du vaisseau permet, tout simplement, de les protéger de l'environnement hostile du vide spatial — l'absence d'oxygène notamment.

L'astronaute français Jean-François Clervoy connaît bien le sujet, puisqu'il a effectué au cours de sa carrière trois vols à bord des navettes spatiales américaines Atlantis en 1994 et en 1997, puis à bord de Discovery en 1999. Il a livré à Business Insider France ses trois conseils pour bien vivre le confinement en vigueur en France depuis mardi 17 mars 2020 pour faire face à la pandémie du coronavirus (Covid-19). Il a en premier lieu expliqué que le confinement doit avant tout être compris comme une solution à un problème. Dans un post Instagram publié sur son compte officiel le 17 mars 2020, il écrit : "le confinement a toujours existé à différentes échelles, et toujours comme une solution à un problème". Le texte est accompagné d'une vue de la Terre depuis la Lune, où l'on voit un véhicule Apollo.

Celui qui a passé un total de 675 heures dans l'espace a rappelé que depuis toujours, "l'humanité est confinée à la Terre, et que l'on essaie d'y échapper grâce à l'exploration spatiale. C'est pour cela qu'on est allé sur la Lune dans les années 1960-70 et qu'Elon Musk veut aller sur Mars pour que l'espèce humaine devienne multi-planétaire."

"Lorsque l'on est confiné à la maison sans pouvoir sortir (ndlr : même si dans le cas du confinement actuel, des dérogations existent pour faire ses courses, aller chez le médecin etc), c'est comparable au confinement lors d'un vol spatial. A bord de l'ISS, les astronautes se font livrer leur ravitaillement, si quelqu'un se fait livrer ses courses à domicile aujourd'hui, c'est la même chose", a commencé par expliquer Jean-François Clervoy, avant de donner ses trois conseils pour supporter ce confinement qui durera "15 jours au moins", selon l'exécutif.

"Premier conseil : bien comprendre le sens de ce confinement, qu'il s'agit bien d'une solution à un problème et non d'une contrainte", a indiqué l'astronaute. Les scientifiques sont en effet unanimes sur le sujet : seul le confinement total peut permettre d'endiguer la propagation du coronavirus. "Deuxième conseil : il faut s'organiser. Sur l'ISS, les astronautes sont les champions de l'anti-gaspillage et du recyclage par exemple. Ils font attention à ce qu'il consomment, à leurs stocks de provisions, et ils organisent leur temps et l’espace dans lequel ils vivent pour éviter le désordre. C'est pareil pour le confinement actuel : il faut organiser son temps pour travailler (pour ceux qui font du télétravail), se ravitailler, pratiquer une activité physique, entretenir la maison, se détendre en lisant, en regardant des films etc", a-t-il poursuivi.

"Dernier conseil : il faut continuer à s'informer sur l'évolution de la situation. Quand on est confiné dans l'espace par exemple, le seul lien avec l'extérieur, c'est la radio. Il faut se tenir au courant de l'évolution de la situation, de ce que je peux faire et ne pas faire, maintenir les liens avec les proches, avec ceux qui sont plus en difficulté, ceux qui vivent dans de petits logements, ceux qui vivent seuls et/ou sont âgés. J'appelle personnellement ma mère au moins une fois par jour et mon fils également."

Dans son allocution de lundi, le président de la République Emmanuel Macron avait évoqué "les parcs, des marchés bondés, des restaurants, des bars qui n'ont pas respecté la consigne de fermeture. Comme si, au fond, la vie n'avait pas changé". En réaction à ces rassemblements qualifiés par certains de "non-responsables", Jean-François Clervoy a estimé que c'était "vraiment dommage" mais que cela a surtout montré que "ces gens n'avaient pas bien compris" la gravité de la crise sanitaire actuelle. "Peut-être que l'on n'a pas été assez ferme, qu'il manquait des notes d'information dans les boîtes aux lettres pour ceux qui ne regardent pas la télévision et n'ont pas Internet. Il faut beaucoup de pédagogie, peut-être davantage montrer à quel point la situation est très grave dans d'autres pays, en Italie par exemple."

Enfin, l'astronaute a estimé que la chose qui a manqué, c'est de répéter aux gens que "chaque individu doit supposer désormais qu'il peut être porteur du virus, sans avoir aucun symptôme et qu'il peut donc contaminer d'autres personnes sans le savoir. Et donc préciser à chaque fois qu'on annonce X cas connus, testés et identifiés de coronavirus, c'est qu'en vérité, il peut en exister, 10 à 50 fois plus."

D'après le dernier bilan communiqué par le directeur général de la Santé Jérôme Salomon mercredi 18 mars 2020, la France compte 9 134 cas de coronavirus COVID-19 confirmés et 264 personnes sont décédées depuis le 24 janvier 2020, date du premier cas connu sur le territoire français.

Découvrir plus d'articles sur :