Publicité

L'atterrisseur martien InSight de la NASA passe en veille pour recharger ses batteries

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

L'atterrisseur martien InSight de la NASA passe en veille pour recharger ses batteries
InSight doit préserver ses batteries pour ne pas tomber en panne. © NASA/JPL-Caltech
Publicité

L'atterrisseur martien de la NASA, qui a coûté 800 millions de dollars, est en pleine crise énergétique. InSight, qui s'est posé dans une plaine martienne appelée Elysium Planitia en 2018, a détecté plus de 500 tremblements de terre martiens, a senti passer plus de 10 000 tourbillons de poussière et a commencé à mesurer le noyau de la planète. Mais au cours des derniers mois, InSight s'est battu pour sa vie, les conditions météorologiques imprévisibles de la planète rouge menaçant d'étouffer le robot.

Contrairement à d'autres sites où la NASA a envoyé des rovers et des atterrisseurs — notamment le site d'atterrissage du nouveau rover Perseverance et de son hélicoptère martien — Elysium Planitia n'a pas été balayé par de puissantes rafales de vent. Ces vents, appelés "événements de nettoyage", sont nécessaires pour chasser la poussière rouge martienne des panneaux solaires des robots de la NASA. Sans leur aide, une épaisse couche de poussière s'est accumulée sur InSight, qui a du mal à absorber la lumière du soleil.

À lire aussi — L'atterrisseur InSight de la NASA révèle que Mars serait beaucoup plus fragile que nous le pensions

La poussière s'accumule sur les panneaux solaires d'InSight. NASA/JPL-Caltech

Les panneaux solaires d'InSight ne produisaient que 27% de leur capacité énergétique en février, alors que l'hiver arrivait sur Elysium Planitia. La NASA a donc décidé de mettre l'atterrisseur en "mode hibernation", en éteignant différents instruments chaque jour. Bientôt, le robot arrêtera toutes les fonctions qui ne sont pas nécessaires à sa survie. En interrompant ses opérations scientifiques, l'atterrisseur devrait pouvoir économiser suffisamment d'énergie pour maintenir ses systèmes au chaud pendant les nuits glaciales martiennes, où les températures peuvent descendre jusqu'à moins -54°C.

"La quantité d'énergie disponible au cours des prochains mois dépendra vraiment des conditions météorologiques", a déclaré Chuck Scott, chef de projet d'InSight, dans un communiqué. Aujourd'hui, quasiment à mi-chemin de sa période d'hibernation prévue, InSight est toujours en bon état, mais le risque d'une panne de courant potentiellement fatale est toujours présent. Si les batteries de l'atterrisseur s'épuisent, il peut ne jamais se rétablir.

"Nous aurions l'espoir de pouvoir le ramener à la vie, surtout s'il n'est pas endormi ou mort pendant une longue période", a déclaré Bruce Banerdt, le chercheur principal d'InSight, à Insider. "Mais ce serait une situation risquée". L'agence prévoit de redémarrer les opérations complètes d'InSight après le retour de Mars vers le soleil en juillet. S'il peut survivre à cet hiver martien, l'atterrisseur pourrait continuer à écouter les tremblements de terre et à suivre la météo jusqu'en 2022.

InSight pourrait devenir un 'zombie' après sa mort

Une série d'images montre des vues simulées d'un ciel martien qui s'assombrit et occulte le soleil du point de vue du rover Opportunity de la NASA, alors qu'une tempête de poussière s'est levée en juin 2018.  NASA/JPL-Caltech/TAMU

Le manque d'énergie d'InSight a incité la NASA à abandonner la "taupe" de l'atterrisseur en janvier. Cette sonde destinée à creuser était censée mesurer la température dans les profondeurs de la croûte martienne — des données cruciales pour l'étude de l'histoire et de la structure interne de la planète. Aujourd'hui, les scientifiques ne disposent pas de davantage de données, car l'atterrisseur éteint ses instruments. Les mesures météorologiques martiennes se sont raréfiées et, d'ici un mois environ, l'atterrisseur cessera d'écouter les tremblements de terre martiens.

Bruce Banerdt craint que l'atterrisseur ne rate quelques gros tremblements de terre, mais cela vaut la peine de garder le robot en vie. Si les batteries d'InSight s'épuisent, a-t-il ajouté, "ce sera un vaisseau zombie", c'est-à-dire qu'il sera programmé pour se recharger et redémarrer dès que le soleil se lèvera. "Le problème avec ce scénario est qu'entre-temps, le vaisseau spatial est très, très froid. Et cela se produit pendant la période la plus froide de l'année pour le vaisseau spatial", a déclaré Bruce Banerdt. "Une grande partie de l'électronique est assez délicate. Et il est, malheureusement, assez probable que quelque chose soit endommagé par le froid."

Bruce Banerdt pense que c'est ce qui est arrivé aux rovers Spirit et Opportunity. Tous deux ont manqué d'énergie sur la surface martienne et n'ont pas pu se remettre en marche. Il espère cependant qu'InSight n'aura pas à mourir. "À l'heure actuelle, nos prévisions et nos projections indiquent que nous devrions être en mesure de traverser le point le plus bas en termes de puissance et de sortir de l'autre côté", a-t-il déclaré.

Néanmoins, une tempête de poussière inhabituelle dans les quatre ou cinq prochains mois pourrait faire pencher la balance en empilant davantage de saletés sur les panneaux solaires d'InSight. C'est ce qui est arrivé à Opportunity. Mais heureusement, ce n'est pas la saison des tempêtes de poussière. "Nous pensons que nous sommes plutôt bien lotis, mais Mars est imprévisible. Nous ne savons jamais exactement ce qui va se passer", a expliqué Bruce Barendt.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Insider

À lire aussi — Le mystère de la disparition de l'eau sur Mars enfin résolu ?

Découvrir plus d'articles sur :