Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le bénéfice d'Amazon net a triplé au premier trimestre, poussé par la pandémie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le bénéfice d'Amazon net a triplé au premier trimestre, poussé par la pandémie
Le PDG d'Amazon, Jeff Bezos. © Andrej Sokolow/picture alliance/Getty Images

Amazon a plus que triplé son bénéfice net, à 8,1 milliards de dollars (6,7 milliards d'euros environ) pour la période de janvier à mars, signe que l'appétit pour le commerce en ligne ne faiblit pas alors que certains pays, dont les États-Unis, émergent progressivement de la pandémie. Le géant américain des technologies a aussi largement dépassé les attentes du marché avec un chiffre d'affaires de 108,5 milliards de dollars (89,6 milliards d'euros), supérieur à ses propres prévisions et en hausse de 44% sur un an, alors que l'entreprise avait déjà enregistré une forte croissance au premier trimestre 2020.

Son titre s'appréciait de 4% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. "C'est une accélération par rapport à la croissance de toute l'année dernière, et une autre indication que le coup de pouce aux affaires d'Amazon en 2020 ne montre aucun signe de déclin", a commenté Nicole Perrin, analyste du cabinet eMarketer.

À lire aussi — Amazon Prime passe la barre des 200 millions d'abonnés dans le monde

La croissance du groupe de Seattle est portée par les ventes sur sa plateforme de e-commerce, notamment en Amérique du Nord, mais aussi par les services aux entreprises qui utilisent sa place de marché (24 milliards de dollars — soit 19,82 milliards d'euros —, +64%) et par les recettes publicitaires (7 milliards de dollars — soit 5,78 milliards de dollars, +77%). "Le volume de la distribution qui passe par des canaux numériques continue d'augmenter et va donc soutenir encore plus les dépenses publicitaires à l'avenir", a ajouté Nicole Perrin.

Amazon Prime bat des records

Mi-avril, Amazon a annoncé compter plus de 200 millions d'abonnés dans le monde à son service Prime, qui donne accès à des livraisons gratuites et rapides et à des plateformes de streaming. La formule coûte une douzaine de dollars par mois et a été adoptée par quelques 50 millions de personnes pendant l'année de la crise sanitaire, signe de la transition accélérée vers les achats sur internet.

Les investisseurs guettent les signes d'un ralentissement de cette transition, mais ils ne les trouveront pas chez Amazon.

Le groupe table sur un chiffre d'affaires compris entre 110 et 116 milliards de dollars (entre 90,85 et 95,81 milliards d'euros) pour le trimestre en cours, soit 24 à 30% de plus sur un an, si le "Prime Day", sa journée de soldes, se tient bien entre avril et juin.

La pandémie a accéléré la croissance du e-commerce

En 2020, Amazon a généré plus de 500 milliards de dollars (412,9 milliards d'euros) de ventes en ligne, 45% de plus qu'en 2019, selon eMarketer.

En 2021, la croissance devrait revenir à des taux habituels, de l'ordre de 15%. Selon ce scénario, la plateforme détient 11,7% du marché mondial du e-commerce.

AWS, sa division de cloud (informatique à distance), n'est pas en reste, avec un chiffre d'affaires de 13,5 milliards (11,15 milliards d'euros) au premier trimestre, en hausse de 32% sur un an.

Le commerce en ligne et le cloud sont deux secteurs numériques qui ont explosé pendant la pandémie, à la faveur des restrictions de déplacement. Les géants de la Silicon Valley (Google, Apple et Facebook) ont tous publié des résultats trimestriels impressionnants cette semaine.

À lire aussi — Vous pouvez désormais demander à Alexa, l'assistant vocal d'Amazon, où vous faire vacciner

Découvrir plus d'articles sur :