Publicité

Le bitcoin consommerait 0,5% de l'électricité dans le monde et 7 fois plus que Google

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le bitcoin consommerait 0,5% de l'électricité dans le monde et 7 fois plus que Google
Bitcoin, représenté ici par une pièce de monnaie physique, utilise une énorme quantité d'électricité. © SOPA Images/Getty Images
Publicité

Le prix du bitcoin a presque quintuplé au cours de l'année écoulée, mais cette ascension rapide entraîne une consommation d'énergie nettement plus élevée dans le monde entier. Cela s'explique en grande partie par le fait que de plus en plus de personnes sont en concurrence pour miner des bitcoins — un processus qui consiste à résoudre des problèmes mathématiques complexes permettant de valider les transactions en monnaie numérique.

Les mineurs qui résolvent ces problèmes reçoivent une part de bitcoin. Et plus il y a de personnes en concurrence pour miner, plus il faut d'énergie. Il est difficile de mesurer exactement la quantité d'énergie consommée par l'extraction de bitcoins, mais une nouvelle analyse du New York Times a fourni des données stupéfiantes qui mettent en perspective la consommation d'énergie :

  • Le minage de bitcoins consomme environ 91 térawattheures d'électricité par an.
  • Cela représente une consommation d'électricité annuelle supérieure à celle de toute la Finlande, un pays de 5,5 millions d'habitants.
  • Cela représente près de 0,5 % de la consommation mondiale d'électricité, soit dix fois plus qu'il y a seulement cinq ans.
  • C'est à peu près la même quantité d'électricité que celle consommée dans l'État de Washington chaque année, et plus d'un tiers de l'électricité utilisée pour la climatisation résidentielle aux États-Unis chaque année.
  • Et c'est plus de sept fois l'électricité utilisée pour l'ensemble des opérations mondiales de Google.

À lire aussi — Voici comment le bitcoin utilise les surplus d'énergie et serait écologique selon ses défenseurs

Compte tenu de la très forte appréciation du prix du bitcoin ces dernières années, on peut s'attendre à ce que la consommation d'électricité continue d'augmenter. Le bitcoin vaut aujourd'hui environ 50 000 dollars, soit environ cinq fois plus que l'année dernière. Son prix était d'environ 500 dollars en 2016.

Avec une concurrence accrue, le minage de bitcoins est devenu une industrie à part entière, nécessitant des machines spécialisées, des serveurs et d'énormes centres de données avec une capacité de refroidissement suffisante pour empêcher les ordinateurs de surchauffer.

Le processus de minage lui-même est devenu plus complexe. Selon le New York Times, un simple ordinateur de bureau pouvait facilement miner du bitcoin en 2011, lorsque la cryptomonnaie n'avait que peu d'adeptes. Aujourd'hui, il faut environ "13 ans d'électricité domestique" pour miner un seul bitcoin.

Certaines "fermes à bitcoin", comme celle-ci à Moscou, comptent des centaines d'ordinateurs qui minent du bitcoin en même temps.  Maxim Zmeyev/AFP via Getty Images

Ceux qui ont suivi l'évolution du bitcoin, et l'univers de la cryptomonnaie en général, savent que l'impact environnemental du minage est depuis longtemps un problème à prendre en compte. Au début de l'année, l'Iran a été frappé par des pannes de courant qui ont été en partie imputées au bitcoin. En mars, Bill Gates a prévenu que le bitcoin n'était "pas une bonne chose pour le climat". Et la secrétaire d'État au Trésor américain, Janet Yellen, a qualifié sa consommation d'énergie de "stupéfiante".

Certains gestionnaires d'actifs réagissent et cherchent à répondre aux préoccupations environnementales liées au fonctionnement de la cryptomonnaie. Michael Hanus, directeur général expérimenté de la plateforme d'investissements alternatifs RealBlocks, a déjà déclaré à Insider que les gestionnaires d'actifs sont de plus en plus conscients des problèmes de durabilité posés par la cryptomonnaie.

Michael Hanus a fait référence à l'analyse ESG, une philosophie d'investissement qui encourage les entreprises à prendre en compte l'impact environnemental, social et de gouvernance lorsque l'on place son argent. "Beaucoup de gestionnaires, si vous regardez l'ESG, étaient initialement axés sur le "G", les aspects de gouvernance, afin d'améliorer leurs portefeuilles. Je pense que cela change maintenant, et que l'accent est davantage mis sur le 'E' et le 'S' de l'ESG", a déclaré Michael Hanus.

En d'autres termes, les gestionnaires d'actifs tentent de contrebalancer les éventuels aspects environnementaux et sociaux négatifs des cryptomonnaies avec l'argent qu'elles peuvent potentiellement rapporter aux investisseurs.

Version originale : Eugene Kim/Insider

À lire aussi — Cette solution technique pourrait rendre le bitcoin moins énergivore

Découvrir plus d'articles sur :