Le Boeing 737 Max a connu un nouvel incident aux Etats-Unis

Un Boeing 737 MAX 8 de la compagnie Southwest Airline à l'aéroport de Victorville en Californie, le 26 mars 2019. REUTERS/Mike Blake

Le Boeing 737 Max ne cesse de faire parler de lui : un appareil de la compagnie américaine Southwest a dû atterrir d'urgence à Orlando, aux États-Unis, ce mardi après avoir rencontré des problèmes "liés au moteur", selon les autorités américaines. L'avion devait effectuer un vol sans passager jusqu'à Victorville en Californie, afin d'être parqué dans un entrepôt du transporteur américain. Le Boeing 737 a décollé vers 14h30 de l'aéroport d'Orlando, en Floride, mais tout ne s'est pas passé comme prévu. 

Le vol Southwest Flight 8701 a dû faire demi-tour en urgence pour retourner à l'aéroport international d'Orlando après à peine une demie heure de vol, lorsque les pilotes "ont signalé un problème de performance avec l'un des moteurs peu après le décollage", selon un communiqué de Southwest. "L'équipage a suivi le protocole et s'est posé en toute sécurité à l'aéroport", a déclaré de son côté l'agence fédérale de l'aviation (FAA). L'agence gouvernementale a précisé que le problème n'était pas lié aux vérifications en cours sur le Boeing 737 Max qui concernent notamment le logiciel MCAS (un logiciel automatisé conçu pour empêcher le nez de l'appareil de basculer vers le haut). Elle a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête sur ce nouvel incident. 

À lire aussi : Les pilotes de l'avion Lion Air qui s'est écrasé avaient appuyé sur le bon bouton mais sans aller au bout de la procédure

Le 10 mars dernier, un Boeing 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines s'est écrasé à Bishoftu en Ethiopie peu de temps après le décollage et a fait 157 victimes. Cet accident a très vite été relié à un autre crash datant du 29 octobre 2018 impliquant également un Boeing 737 Max 8 de la compagnie indonésienne Lion Air qui s'était écrasé en mer de Java, tuant les 189 passagers et membres d'équipage à son bord. Ces deux tragédies, qui présentent des similitudes, ont conduit les autorités du monde entier à maintenir ces avions au sol.

Depuis, Boeing a procédé à des essais en vol d'une version modifiée des appareils dans la région de Seattle, plus précisément de son système anti-décrochage, mis en cause dans ces deux crash. Ces essais interviennent alors que la FAA doit s'expliquer mercredi 27 mars devant le Congrès américain. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les boîtes noires du vol Lion Air révèlent que les pilotes n'arrivaient pas à trouver la procédure à appliquer pour éviter le crash

VIDÉO : Business Insider France vous fait visiter le nouvel entrepôt XXL d'Ikea et de Leroy Merlin