Publicité

Le CAC 40 franchit les 6 000 points un an après le début de la crise et l'effondrement de la Bourse

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le CAC 40 franchit les 6 000 points un an après le début de la crise et l'effondrement de la Bourse
Dans les locaux d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense. © Cyril Marcilhacy/Bloomberg via Getty Images
Publicité

Après trois séances de hausse d'affilée, le CAC 40 a ouvert de nouveau dans le vert jeudi 11 mars. L'indice phare de la Bourse de Paris, réunissant les 40 plus grandes entreprises du marché financier, est ainsi repassé au-dessus des 6 000 points, un an après le début de la crise et une chute historique. À 9h57 ce jeudi, il s'affiche en progression de 0,26% à 6 006,27 points. Les valeurs technologiques STMicroelectronics et Dassault Systèmes gagnent notamment 2,71% et 1,88%, tandis que l'action du groupe de luxe Kering s'adjuge 2,10%. L'adoption par le Congrès mercredi du nouveau plan de relance atteignant 1 900 milliards de dollars aux États-Unis rassure les investisseurs.

Ces derniers resteront attentifs aux commentaires de la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, en début d'après-midi, à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de l'institution. Les propos qu'elle tiendra sur le risque d'inflation seront particulièrement analysés. En attendant, le CAC 40 a retrouvé les 6 000 points qu'il avait abandonné fin février 2020, alors que le début de la crise sanitaire plongeait les marchés dans une grande incertitude.

À lire aussi — Ces 6 entreprises démarrent fort en Bourse en 2021

Une année 2020 chaotique

L'indice a subi un plongeon vertigineux, perdant il y a un an plus de 2 350 points en moins d'un mois, entre le 19 février et le 18 mars, soit une baisse supérieure à 38%, l'entraînant sous les 4 000 points. Du jamais vu sur une période aussi courte. Le CAC 40 est ainsi tombé jusqu'à 3 754,84 points, retrouvant son niveau de 2013. Le 12 mars, quelques jours avant l'instauration du premier confinement de la population française à partir du 17 mars, l'indice avait enregistré la pire séance de son histoire, dévissant de 12,28%, après déjà cinq journées de suite dans le rouge.

Le CAC 40 s'est depuis repris, mais cela n'a pas été sans rechute. La perspective d'une récession historique, la dégringolade des cours du pétrole et la crainte d'une deuxième vague ont provoqué de fortes turbulences. La perspective d'un deuxième confinement, finalement mis en place du 30 octobre au 15 décembre 2020, a de nouveau fait chuter les cours à la Bourse de Paris. Le CAC 40 a toutefois réussi à limiter la casse, achevant l'année 2020 sur une baisse de 7,14% alors que le pays enregistrait sa pire récession depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

Les marchés regagnent des sommets

Les mesures de relance des gouvernements et les liquidités injectées massivement dans les économies par les banques centrales, à coups de centaines de milliards d'euros et de dollars, ont soutenu les marchés, qui sont allés jusqu'à battre des records aux États-Unis. Le DAX, l'indice phare de la Bourse de Francfort, en Allemagne, a également atteint un plus haut historique début janvier et a encore progressé depuis.

Le CAC 40 a aussi fini par regagner des sommets, dépassant les 6 000 points ce jeudi atteints il y a un an, avant le début de la crise, et à deux autres reprises dans son histoire, lors de la bulle internet au début des années 2000 et la veille de la crise des "subprimes" en 2007.

Reste que la crise économique et sanitaire semble loin d'être terminée. L'économie est encore maintenue sous perfusion par les aides de l'État et les prêts garantis. Le risque de faillites en cascade demeure quand les plans sociaux et les licenciements ont déjà massivement commencé. La Bourse va-t-elle poursuivre son ascension et rester déconnectée de l'économie réelle? Les prochains mois nous le diront.

À lire aussi — Les 10 entreprises de la Bourse de Paris qui affichent des pertes supérieures à 1 Md€ en 2020

Découvrir plus d'articles sur :