Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le CAC 40 poursuit sa remontée grâce aux mesures de soutien à l'économie américaine

Le CAC 40 poursuit sa remontée grâce aux mesures de soutien à l'économie américaine
Des cyclistes à New York, aux Etats-Unis, pendant l'épidémie de Covid-19. © Ira L. Black - Corbis/Getty Images

Après avoir enregistré mardi une des dix meilleures séances de son histoire, le CAC 40 progresse de nouveau ce mercredi 25 mars, de 4,19% à 9h58 pour atteindre les 4 420,27 points. L'indice phare de la Bourse de Paris s'était déjà envolé de 8,39% la veille. Il profite ce mercredi matin de nouvelles rassurantes venues des Etats-Unis. Un compromis a été signé entre les élus démocrates et républicains, dans la nuit de mardi à mercredi, sur un plan de soutien colossal à l'économie américaine, qui devrait se monter à 2 000 milliards de dollars. Ces mesures doivent permettre de lutter contre les effets négatifs de la pandémie de Covid-19 et du confinement de la population sur l'activité économique.

La Réserve fédérale américaine (Fed), la banque centrale des Etats-Unis, avait déjà annoncé lundi une mesure inédite : des rachats d'actifs illimités. Elle entend ainsi racheter de la dette publique, des créances d'Etats américains et de collectivités locales, ainsi que des obligations d'entreprises privées. Une façon d'injecter des liquidités dans l'économie affectée par le coronavirus. Si les marchés ont modestement réagi dans un premier, les cours ont fini par décoller dans la journée de mardi.

"Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin dans le sillage de la meilleure journée pour le Dow Jones depuis 1933, sa plus forte progression de son histoire et le plus important volume jamais connu", anticipait ce mercredi matin dans une note John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud, rapporte l'AFP. L'indice vedette de la Bourse de New York a flambé de 11,37% mardi, du jamais vu depuis le 15 mars 1933.

Toujours un fort risque de rechute

Si des mesures de soutien à l'économie outre-Atlantique viennent rassurer les marchés, dans un monde financier interconnecté, les nouvelles sur le plan sanitaire concernant l'évolution de l'épidémie aux Etats-Unis sont tout sauf réjouissantes. Mardi, le pays comptait déjà 600 morts et près de 50 000 personnes contaminées, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence, précise l'AFP. Les Etats-Unis, où la ville de New York est particulière touchée, sont ainsi le troisième pays en nombre de cas recensés, derrière la Chine et l'Italie. Selon l'Organisation mondiale de la Santé, il pourrait bientôt devenir l'épicentre de la pandémie.

Un vent d'optimisme souffle à court terme sur les marchés. Mais tant que toutes les conséquences économiques et que l'issue de la crise sanitaire ne seront pas connues, le risque d'une rechute des cours reste très élevé. Le CAC 40 est encore loin de revenir à son niveau d'avant le 21 février. Il s'affichait alors au-dessus des 6 000 points.

À lire aussi — Le CAC 40 repasse la barre des 4 000 points mais devrait de nouveau chuter dans les semaines à venir

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :