Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le CAC 40 repasse la barre des 4 000 points mais devrait de nouveau chuter dans les semaines à venir

Le CAC 40 repasse la barre des 4 000 points mais devrait de nouveau chuter dans les semaines à venir
© Sam Barnes/Getty Images

Après avoir progressé de 3,68% jeudi, le CAC 40 a décollé de 5,1% ce vendredi 20 mars. Il repasse ainsi légèrement au-dessus des 4 000 points, à 4 048,80 points très exactement. L'indice phare de la Bourse de Paris observe un net rebond après une chute de 5,75% lundi, puis encore de 5,94% mercredi en raison des craintes liées à la pandémie de coronavirus. Mais il est encore loin d'effacer ses pertes enregistrées depuis mi-février. Le CAC 40 s'affichait alors au-dessus des 6 000 points.

La remontée des cours en cette fin de semaine — le Dax à la Bourse de Francfort a aussi grimpé de 3,70% — s'explique notamment par les mesures prises par les banques centrales. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mercredi soir un vaste programme de rachat d'actifs, d'un montant de 750 milliards d'euros, qui s'ajoute aux 120 milliards déjà annoncés le 12 mars. Une mesure permettant de racheter encore plus de dettes des Etats et des entreprises, et d'injecter des liquidités dans l'économie.

Flux de données négatives et tensions sur le dollar

"Quelques bonnes nouvelles font que des investisseurs pensent que c'est le moment d'étoffer leur portefeuille", explique Christopher Dembik, chef économiste de Saxo Bank. "Mais cela reste un optimisme fragile et court-termiste. C'est un marché encore extrêmement erratique", ajoute-t-il. Selon lui, les cours de Bourse devraient encore plonger dans les prochaines semaines. L'incertitude risque de perdurer sur l'issue de la crise sanitaire actuelle. Et ses conséquences économiques restent encore mal quantifiées. "La récession est actée, mais le flux de données macroéconomiques négatives est devant nous", prévient l'économiste.

De plus, "les problèmes de liquidités en dollars perdurent", souligne-t-il. Devenu une valeur refuge, le dollar est très convoité par les investisseurs, ce qui fait grimper sa valeur par rapport à l'euro. Plusieurs banques centrales, dont la Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque centrale européenne, la Banque du Japon et la Banque d'Angleterre, ont d'ailleurs annoncé ce vendredi une action coordonnée pour faciliter l'accès à des dollars.

"Pour améliorer l'efficacité des accords d'échanges de devises à fournir des financements en dollars américains, ces banques centrales ont convenu d'augmenter la fréquence des opérations à échéance de sept jours d'hebdomadaire à quotidienne", ont-elles précisé dans un communiqué. Cette mesure doit entrer en vigueur le lundi 23 mars et durera "au moins jusqu'à fin avril".

À lire aussi — Est-ce le moment d'investir en Bourse après le krach provoqué par la pandémie de coronavirus ?

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :