Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le chef des vols habités de la NASA démissionne juste avant le vol crucial de SpaceX

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le chef des vols habités de la NASA démissionne juste avant le vol crucial de SpaceX
Doug Loverro, chef des vols spatiaux habités de la NASA, écoute Jim Bridenstine, l'administrateur de l'agence, lors d'une réunion publique pour les employés le 3 décembre 2019. © Joel Kowsky/NASA

C'est un choc pour l'industrie spatiale : le chef des vols spatiaux habités de la NASA a brusquement démissionné lundi 18 mai. Le Congrès américain a pris connaissance de ce départ soudain — le deuxième de l'agence au rôle crucial en moins d'un an. Le départ de Douglas Loverro, qui avait pris la tête de la Direction des missions d'exploration et d'opération humaines de la NASA le 2 décembre 2019, survient à un moment critique pour l'agence spatiale américaine.

Le 27 mai, SpaceX doit envoyer ses premiers passagers — les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley — pour une mission spatiale d'environ trois mois appelée Demo-2. Ce vol d'essai est destiné à montrer à la NASA que SpaceX, la société de fusées fondée par Elon Musk il y a 18 ans, peut mettre des humains en orbite en toute sécurité à bord de son vaisseau spatial Crew Dragon, s'amarrer à la Station spatiale internationale et ramener l'équipage sur Terre.

Si elle y arrive, la mission avec équipage serait la première à partir du sol américain depuis juillet 2011, date à laquelle la NASA a effectué sa dernière mission de navette spatiale.

A lire aussi SpaceX a conçu un jeu vidéo qui vous met dans la peau d'un astronaute de la NASA

Avant de rejoindre la NASA, Douglas Loverro avait été membre du Senior Executive Service du ministère américain de la Défense. L'administrateur de la NASA, Jim Bridenstine, a précédemment décrit Douglas Loverro comme "un leader stratégique respecté" qui devait aider à mener à bien le programme "Commercial Crew" de l'agence spatiale, dont Demo-2 fait partie. Il a également géré un plan ambitieux (et controversé) visant à ramener des humains sur la Lune en 2024, appelé Artemis.

"Il est connu pour son travail solide et bipartite et son expérience dans les projets de grande ampleur sera un atout important pour la NASA en cette période critique de notre développement final des systèmes de vol spatial habité à la fois pour le 'Commercial Crew' et pour Artemis", a déclaré Jim Bridenstine dans une annonce du 16 octobre à propos de l'embauche de Douglas Loverro.

SpaceRef a publié un mail que Douglas Loverro a envoyé à la division d'exploration humaine de la NASA mardi, le lendemain de sa démission officielle.

"Les risques que nous prenons, qu'ils soient techniques, politiques ou personnels, ont tous des conséquences potentielles si nous les évaluons incorrectement. J'ai pris un tel risque plus tôt dans l'année parce que je l'ai jugé nécessaire pour remplir notre mission", a écrit Douglas Loverro dans son mail. "Maintenant, avec le recul du temps, il est clair que j'ai fait une erreur dans ce choix dont je suis le seul à devoir assumer les conséquences. Et c'est donc avec le cœur très, très lourd que je vous écris aujourd'hui pour vous faire savoir que j'ai démissionné de la NASA à compter du 18 mai 2020".

Il a déclaré à ses collègues qu'il était parti "en raison de (ses) agissements personnelles, et non de ce que nous avons accompli ensemble".

Un ancien astronaute reprend le flambeau pour la mission Demo-2

Une illustration d'un artiste montrant le vaisseau spatial SpaceX Crew Dragon amarré à la Station spatiale internationale.  SpaceX via NASA

Le départ de ce haut responsable de la NASA, lundi, était de toute évidence inattendu. À 17 heures (heure de New York), par exemple, Douglas Loverro a tweeté une vidéo de la NASA expliquant le fonctionnement du futur système de lancement spatial de l'agence "Space Launch System" (pour lequel le budget et le calendrier ont largement étaient dépassés).

Douglas Loverro n'a pas précisé la nature de l'erreur qu'il a évoqué dans son mail, ni aux employés ni à la presse. Bien que la journaliste de Politico, Jacqueline Feldscher, a réussi à joindre Douglas Loverro par téléphone, il a refusé de commenter son "erreur". Mais il aurait laissé entendre que sa démission n'était "pas due à un désaccord avec l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine ou à des problèmes de sécurité concernant le lancement de la semaine prochaine".

Eric Berger, le rédacteur en chef de la rubrique espace chez Ars Technica, a déclaré que l'erreur de Doug Loverro n'était "pas liée au Crew Dragon", le vaisseau spatial qui est sur le point de d'envoyer Bob Behnken et Doug Hurley dans l'espace. Eric Berger a affirmé que cela semblait plutôt être en lien avec le choix de Douglas Loverro d'avoir signé avec SpaceX, Blue Origin et Dynetics pour l'alunissage du programme Artemis, pour près d'un milliard de dollars (La NASA lutte pour obtenir les ressources nécessaires à l'exécution du programme dans les délais impartis).

Un porte-parole de la NASA a refusé de se prononcer sur la question. Les membres du Congrès américain, pour leur part, ont commencé à parler l'incident.

"Je suis très inquiète de cette démission soudaine, surtout compte tenu du moment où elle survient", a déclaré à Politico la députée Kendra Horn, démocrate de l'Oklahoma, qui préside la commission spatiale du Comité des sciences, de l'espace et des technologies de la Chambre des représentants aux Etats-Unis. "Sous cette administration, nous avons vu se dessiner un schéma de démissions soudaines qui ont perturbé les efforts de notre nation en matière de vols spatiaux habités. ... Le résultat est que, en tant que comité qui supervise [sic] la NASA, nous avons besoin de réponses."

Le départ de Douglas Loverro survient moins d'un an après la rétrogradation en juillet de William Gerstenmaier, qui a dirigé la division des vols habités de la NASA pendant près de 15 ans. Ken Bowersox, ancien astronaute et administrateur associé adjoint de la division des vols habités de la NASA, remplace Douglas Loverro comme il l'a fait après le départ de William Gerstenmaier.

Wayne Hale, consultant en ingénierie aérospatiale, ancien directeur de programme de navette spatiale et de vol de la NASA à la retraite, dit avoir été "surpris comme tout le monde" d'apprendre le départ présumé de Douglas Loverro. Mais il n'a pas exprimé de doutes sur la position actuelle de l'agence, avec Ken Bowersox à la barre.

"J'ai une grande confiance en Ken Bowersox", a déclaré Wayne Hale dans un message à Business Insider US, ajoutant qu'il "a l'expérience et le jugement nécessaires pour guider les vols spatiaux habités au cours des prochaines semaines".

Version originale : Dave Mosher/Business Insider.

A lire aussi — La NASA s'assure un siège sur un Soyouz russe au cas où la Crew Dragon ne serait pas opérationnelle à temps

Découvrir plus d'articles sur :