Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le chef d'un gang qui a gagné 2,3M€ en vendant de l'eau comme vaccin contre le Covid-19 arrêté en Chine

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le chef d'un gang qui a gagné 2,3M€ en vendant de l'eau comme vaccin contre le Covid-19 arrêté en Chine
Un employé inspecte les seringues du vaccin contre le COVID-19 produit par SinoVac dans son usine de Pékin le 24 septembre 2020. © Ng Han Guan/Associated Press

La Chine a arrêté le chef d'un gang qui a gagné près de 2,3 millions d'euros en vendant des doses d'eau déguisées en vaccins contre le Covid-19, selon les médias publics chinois. Selon le Parquet populaire suprême — le principal organe de poursuite en Chine — relayé par l'agence de presse Xinhua, Kong Mou et ses associés ont rempli 58 000 seringues de solution saline et les ont vendues dans toute la Chine.

Kong Mou, qui a été arrêté le 25 décembre 2020, s'était vanté auprès de ses clients d'avoir obtenu les vaccins des fabricants par "des canaux internes", rapporte le Global Times. Le groupe aurait gagné 18 millions de yuans (2,3 millions d'euros) grâce à ce système. En novembre dernier, Kong Mou aurait notamment vendu 2 000 doses du faux vaccin à un autre criminel présumé nommé Li pour 1,04 million de yuans (132 400 euros).

Li, qui a expédié 600 de ces doses à l'étranger via Hong Kong le 12 novembre dernier, a ensuite réalisé un bénéfice de 115 000 euros, indique le journal.

À lire aussi — Le vaccin AstraZeneca aurait une 'efficacité limitée' contre le variant sud-africain

Une équipe désinfecte le Grand Théâtre de Wuhan Qintai en Chine le 24 janvier 2021.  Xia Junjun/VCG via Getty Images

L'arrestation de Kong mou a été annoncée pour la première fois le 2 février, lorsque 80 personnes environ ont été arrêtées pour escroquerie à la vaccination, selon le ministère chinois de la Sécurité Publique.

La répression contre la fabrication de faux vaccins va s'accentuer dans le pays

Lundi, le Parquet populaire suprême a averti qu'il allait renforcer sa répression contre la fabrication de faux vaccins, rapporte le Global Times, ajoutant qu'il y avait plus de 21 cas de fraude majeure sur les vaccins en Chine.

La BBC rapporte que certains vaccins contrefaits ont été vendus à des hôpitaux en Chine à des prix gonflés et que certains escrocs engageaient des "médecins de village" pour administrer de faux vaccins aux gens dans leurs voitures.

La Chine a dernièrement approuvé deux de ses propres vaccins à usage public. Un vaccin fabriqué par Sinovac a été approuvé pour un usage général le 6 février, après l'approbation d'un vaccin fabriqué par Sinopharm le 31 décembre. Les deux vaccins avaient reçu une autorisation d'utilisation d'urgence l'été dernier.

Au 9 février, environ 40 millions de personnes avaient reçu leur première injection de vaccin en Chine, rapporte le Wall Street Journal, citant les chiffres de la Commission nationale chinoise de la santé. Ce chiffre représente moins de la moitié des 100 millions de doses que la Chine espérait administrer d'ici le Nouvel An lunaire, le 12 février.

Version originale : Bill Bostock/Insider

À lire aussi — 7 nouveaux variants du coronavirus découverts aux États-Unis, les scientifiques inquiets de leur contagiosité

Découvrir plus d'articles sur :