Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Emmanuel Macron table sur un déconfinement le 11 mai avec certaines restrictions

Emmanuel Macron table sur un déconfinement le 11 mai avec certaines restrictions
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à l'Élysée, le 15 mai 2019. © Antoine Gyori/Corbis/GettyImages

"L'espoir renaît mais rien n'est acquis". Emmanuel Macron a annoncé que le confinement devra être respecté jusqu'au 11 mai. Le président de la République a affirmé, lors d'une allocution télévisée ce lundi 13 avril, que les règles décidées par le gouvernement ne devaient être "ni renforcées ni allégées mais pleinement appliquées". "Le lundi 11 mai ne sera possible que si nous continuons à être civiques (...) et que la propagation du virus a continué à ralentir", a-t-il expliqué. Néanmoins, Emmanuel Macron a indiqué que les personnes âgées et fragiles devront rester confinées au-delà de cette date. "Je demande aux élus locaux que les règles soient les mêmes partout pour tout le monde", a-t-il aussi dit.

Le président a annoncé que les établissements scolaires rouvriront leurs portes le 11 mai. En revanche, concernant l'enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement avant l'été. Par ailleurs, les restaurants, cafés, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées resteront fermés malgré le déconfinement. Emmanuel Macron a aussi indiqué que les festivals et grands événements ne pourront pas avoir lieu avant mi-juillet. "La situation sera collectivement évaluée chaque semaine pour adapter les choses et vous donner de la visibilité", a-t-il ajouté. Sur un autre volet, le président a déclaré que "jusqu’à nouvel ordre, nos frontières avec les pays non européens restent fermées".

Le port du masque pourrait devenir 'systématique' dans les transports publics

Le président de la République a assuré que, le 11 mai, la France sera "en capacité de tester toutes les personnes présentant des symptômes" et que ceux atteints par le virus pourront être mis en quarantaine. Il a estimé que tester tous les Français "n’aurait aucun sens". Le port du masque pourrait devenir "systématique" dans certains lieux, par exemple dans les transports publics. "L'Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires, devra permettre à chacun de se procurer un masque grand public pour les professions les plus exposées et pour certaines situations", a promis Emmanuel Macron.

Concernant l'application sur laquelle planche le gouvernement, le président de la République souhaite que les assemblées parlementaires en débattent avant le 11 mai. Cette application, qui serait utilisée "sur la base du volontariat" devrait permettre aux Français de savoir s'ils ont été en contact avec une personne atteinte de Covid-19.

Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé que "le gouvernement présentera d'ici quinze jours le plan de l'après 11 mai et les détails d'organisation de notre vie quotidienne".

L'épidémie de coronavirus a fait 14 967 morts en France, a annoncé lundi la direction générale de la santé. 32 113 personnes sont hospitalisées, soit 287 de plus qu’hier en tenant compte des sorties. De plus, 6 821 patients dans un état grave nécessitent des soins en réanimation. Parmi eux, 227 nouveaux malades admis dans ces unités en 24 heures. Ce lundi, on compte 24 patients de moins en réanimation, en prenant en compte les sorties, ce qui représente le cinquième jour de baisse — cette baisse est toutefois très faible.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :