Dominic Cummings, le plus haut conseiller de Boris Johnson, critique féroce de l'Europe et qui a été chargé d'organiser le Brexit, est copropriétaire d'une ferme qui a reçu 235 000 livres (253 000 euros) de subventions européennes. Dominic Cummings, qui a également organisé la campagne "Vote Leave" pour quitter l'UE, risque d'être embarrassé par cette révélation, rapportée par le journal britannique The Observer. Depuis qu'il a été nommé conseiller spécial de Boris Johnson, et qu'il s'est vu offrir un bureau à côté de celui du Premier ministre, Dominic Cummings présente la mission de quitter l'UE comme une bataille entre les élites politiques et le grand public, ayant notamment qualifié les subventions versées aux propriétaires de terres britanniques comme "absurdes".

D'après l'analyse de The Observer des documents du registre foncier et des bases de données de l'UE sur les subventions, une exploitation agricole appartenant à Dominic  Cummings, ses parents et une autre personne de sa famille, a reçu environ 18 800 livres (environ 20 000 euros) par an de subventions durant ces 20 dernières années. L'argent a été versé aux parents de Dominic Cummings et à un autre membre de la famille pour diverses raisons, notamment le "set aside", un régime qui rémunère les agriculteurs pour ne rien cultiver.

Sur son blog, Dominic Cummings a déjà critiqué l'utilisation des subventions agricoles parce qu'elles "augmentent les prix pour les pauvres afin de subventionner les agriculteurs riches, tout en portant préjudice à l'agriculture en Afrique".

A lire aussi : Le plan de Boris Johnson pour aboutir à un Brexit sans accord pourrait être déclaré illégal

Il a également affirmé, au cours de la campagne pour le référendum sur la sortie de l'UE, que le Royaume-Uni envoyait 350 millions de livres sterling (378 millions d'euros) à l'UE chaque semaine. En discutant de cette déclaration sur son blog, Dominic Cummings a écrit : "le montant brut du trésor public est légèrement supérieur à 350 millions de livres sterling, un montant dont nous récupérons environ la moitié, même si une partie est dépensée de manière absurde comme dans des subventions pour les propriétaires fonciers très riches pour leur permettre de faire des choses stupides".

Layla Moran, une députée libérale démocrate, a déclaré : "Cela montre l'hypocrisie de Dominic Cummings puisque sa ferme a récolté des centaines de milliers de dollars sur les 'subventions absurdes' qu'il critique si souvent."

Boris Johnson s'est engagé à faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne d'ici le 31 octobre 2019, avec ou sans accord. Les députés qui s'opposent à un Brexit sans accord ont menacé d'appeler à un vote de confiance, qui ferait s'effondrer le gouvernement de Boris Johnson avant l'échéance du Brexit. Mais Dominic Cummings aurait averti que Boris Johnson n'a aucune intention de démissionner avant que le Brexit ne soit validé à la fin du mois d'octobre. En cas d'absence d'accord, il convoquerait une élection générale.

Version originale : Thomas Colson/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Brexit : les 10 pays qui seront les plus affectés par une sortie sans accord