Le DG de Twitter Jack Dorsey s'est moqué du nouveau logo de Facebook

Le DG de Twitter Jack Dorsey. Getty

Le directeur général de Twitter, Jack Dorsey, ne perd jamais une occasion de donner son avis sur Facebook et Mark Zuckerberg, donc ce n'est pas surprenant qu'il ait trouvé quelque chose à dire sur le nouveau logo de Facebook, écrit tout en majuscules. Facebook a annoncé lundi 4 novembre que sa société mère allait changer de logo pour mieux "faire la distinction" entre le réseau social Facebook et l'entreprise Facebook, qui détient, entre autres, Facebook Messenger, Instagram, WhatsApp et Oculus. Le nouveau logo a vite attiré les moqueries, dont celles de l'entrepreneur préféré de Kanye West, Jack Dorsey. 

Mardi matin, Jack Dorsey a publié un tweet suffisamment court et simple pour que tout le monde comprenne très bien qui il était en train de troller :

Mais le fait que Jack Dorsey se moque de Facebook n'a rien de nouveau, vu le nombre de fois où le DG de Twitter a publiquement critiqué Facebook et Mark Zuckerberg ces dernières semaines. 

Après un discours de Mark Zuckerberg le mois dernier à la Georgetown University, à propos de la liberté d'expression et de l'héritage de Facebook, Jack Dorsey a accusé le PDG de Facebook de "révisionnisme dans tout son récit" sur la création de Facebook.

Dans son discours, Mark Zuckerberg a affirmé que Facebook a été créé en réponse à la guerre en Irak. Cette version s'éloigne beaucoup de celle maintes fois répétée, selon laquelle Mark Zuckerberg avait fondé Facebook comme un site de réseautage pour étudiants, suite à la suppression de Facemash, son site Web qui classait les étudiants d'Harvard selon leur physique. 

Jack Dorsey a aussi déclaré que Twitter allait bannir toutes les publicités politiques de sa plateforme afin de promouvoir un message : "la portée d'un message politique devrait se mériter, pas s'acheter". L'annonce, faite dans une suite de messages sur Twitter, a eu lieu juste au moment où Facebook publiait ses résultats trimestriels et peu de temps après que le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé qu'il ne soumettrait pas les publicités politiques au fact-checking et qu'il ne retirerait pas de sa plateforme celles qui diffusent de fausses informations.

La position controversée de Facebook sur les publicités politiques a été de plus en plus critiquée par des centaines de ses propres employés, ainsi que par des élus démocrates au Congrès américain. Mark Zuckerberg a défendu cette position au nom de la liberté d'expression, que Jack Dorsey a explicitement mentionnée dans ses tweets sur l'interdiction de la publicité politique sur Twitter.

"Une dernière chose pour finir. Il ne s'agit pas de liberté d'expression", a tweeté Jack Dorsey. "Il s'agit de payer pour diffuser un message. Et le fait de payer pour accroître la portée d'un discours politique a des conséquences importantes que le système démocratique d'aujourd'hui n'est peut-être pas prêt à gérer. Cela vaut la peine de prendre du recul pour y remédier."

Version originale : Paige Leskin/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici le nouveau logo que Facebook va ajouter sur WhatsApp et Instagram

Une chercheuse en astronomie explique comment un seul débris spatial pourrait bouleverser notre quotidien