Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le DG de Twitter Jack Dorsey va offrir un revenu universel à 7M de personnes


Jack Dorsey en 2017. © Associated Press

Le milliardaire Jack Dorsey, cofondateur de Twitter, dépense des millions pour expérimenter le revenu de base universel. Son expérience fait partie d'une initiative plus large appelée "Mayors for a Guaranteed Income" ("Maires pour un revenu universel"). Jeudi, le groupe a annoncé que le programme pourrait toucher jusqu'à 7 millions d'Américains dans 14 villes différentes, dont Los Angeles, Atlanta, Newark, New Jersey et Jackson. Les maires concernés disent qu'ils prévoient de lancer des programmes pilotes de revenu universel dans leurs villes à une date future non précisée et font pression sur les institutions fédérales pour qu'ils envisagent également un programme national.

La coalition à l'origine de l'expérience affirme que le fait de donner aux gens un revenu de base pourrait les sortir de la pauvreté et amortir les chocs économiques et professionnels de la crise du coronavirus. Selon un communiqué, Jack Dorsey, qui a accumulé une fortune de 7,5 milliards de dollars (6,7 milliards d'euros), va consacrer 3 millions de dollars (2,7 millions d'euros) de son association à but non lucratif à ce programme. Le programme UBI intervient peu après la promesse largement médiatisée de Jack Dorsey de faire don d'un milliard de dollars aux efforts de lutte contre le coronavirus.

Le groupe n'a pas précisé qui aura droit aux paiements et combien les personnes recevront chaque mois dans le cadre de son plan. Dans une déclaration, il a déclaré qu'il envisage le revenu de base comme un complément flexible aux programmes sociaux existants. Au moins deux villes — Jackson dans le Mississippi et Stockton en Californie — représentées dans la coalition des maires ont déjà des programmes pilotes de revenu de base, tandis que Chicago, Newark et Atlanta ont des groupes de travail qui explorent leurs propres programmes, selon le site web du groupe.

Ses partisans et les recherches passées affirment qu'un revenu de base pourrait être le meilleur moyen de niveler le fossé entre les Américains les plus riches et les plus pauvres, un fossé qui s'est encore élargi pendant la pandémie de coronavirus. Les détracteurs du revenu de base affirment que les effets économiques de telles propositions n'ont pas fait l'objet de recherches approfondies et pourraient empêcher les bénéficiaires de travailler, a précédemment rapporté Business Insider US.

Pourtant, Jack Dorsey n'est pas le seul Américain riche à expérimenter le revenu de base universel. L'entrepreneur et ancien candidat à la présidence Andrew Yang a annoncé en mai qu'il donnera 500 dollars (444 euros) à 20 New-Yorkais chaque mois pendant les cinq prochaines années par le biais de son association à but non lucratif afin de tester les effets de cette politique.

Andrew Yang a fait de sa proposition de revenu de base universel — un système, appelé le "Freedom Dividend", qui paierait chaque adulte américain 1 000 dollars par mois — un élément central de sa campagne présidentielle. Autrefois considéré comme une proposition politique improbable défendue uniquement par des titans de la Silicon Valley comme Mark Zuckerberg et Elon Musk, le revenu garanti a depuis gagné en popularité auprès des législateurs de chaque coté des Etats-Unis.

Les propositions de l'UBI remontent au XVIe siècle, mais elles ont été présentées tout au long de l'histoire américaine par un grand nombre de dirigeants, dont Thomas Payne et Martin Luther King, Jr. Les chèques de relance de 1 200 dollars que les Américains ont reçus au début de l'année dans le cadre de la loi CARES étaient essentiellement un revenu de base universel provisoire, rapportait Business Insider US.

Version originale : Taylor Nicole Rogers/ Business Insider

A lire aussi — Voici comment Bernard Arnault a construit sa fortune et investit son argent

Découvrir plus d'articles sur :