Le ministre des Affaires étrangères saisit la justice au sujet des passeports diplomatiques qu'Alexandre Benalla aurait continué d'utiliser après son licenciement de l'Elysée

Jean-Yves Le Drian a saisi le procureur de la République sur la question des passeports diplomatiques qu'Alexandre Benalla aurait continué d'utiliser après son licenciement de l'Elysée. REUTERS/Danish Siddiqui

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé vendredi que le ministre Jean-Yves Le Drian avait saisi le procureur de la République sur la question des passeports diplomatiques qu'Alexandre Benalla aurait continué d'utiliser après son licenciement de l'Elysée.

La présidence de la République avait auparavant demandé au ministère "de prendre toutes les mesures appropriées" sur cette question.

Après des informations de Mediapart sur l'utilisation récente d'un tel passeport par l'ex-chargé de mission, la porte-parole du Quai d'Orsay a déclaré qu'"aucune information sur l'utilisation par M. Benalla de ces documents n'est parvenue au ministère de l'Europe et des Affaires étrangères jusqu'aux informations de presse récemment rendues publiques".

"A la vue de ces informations, le ministre a décidé de saisir le procureur de la République", a-t-elle ajouté lors du point de presse du ministère.

La porte-parole a souligné que le ministère avait demandé à Alexandre Benalla en juillet et en septembre "de restituer les deux passeports diplomatiques en sa possession, conformément à l'engagement qu'il avait pris par écrit".

"Toute utilisation de ces passeports postérieure à la fin des fonctions qui avaient justifié l'attribution de ces documents serait contraire au droit", souligne-t-elle.

La présidence a quant à elle déclaré dans un communiqué "qu'elle ne dispose à ce stade d'aucune information remontée par les services de l’Etat concernés sur l’utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la présidence de la République".

"Dès le licenciement pour motif disciplinaire de M. Benalla, la présidence de la République a demandé aux administrations compétentes de procéder aux démarches nécessaires afin que ces passeports soient restitués et ne puissent plus être utilisés", poursuit le communiqué de l'Elysée.

Le Quai d'Orsay avait annoncé jeudi envisager des poursuites judiciaires contre Alexandre Benalla, qui avait ignoré la demande de restitution de ses passeports diplomatiques, émis respectivement les 20 septembre 2017 et 24 mai 2018.

Après des informations de presse sur des voyages d'Alexandre Benalla et l'utilisation présumée d'un tel passeport, les oppositions de droite et de gauche entendent ouvrir un nouveau chapitre de l'"affaire Benalla", LR réclamant des suites judiciaires et le PS s'inquiétant d'un "danger pour la République".

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'ancien conseiller de l'Elysée Alexandre Benalla est désormais soupçonné d'avoir profité de sa position pour faire des affaires

VIDEO: Voici à quoi ressemble l’Université d’Oxford l’été quand tous les étudiants partent en vacances