Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le FMI prévoit une récession mondiale plus forte que prévu, et la France fait partie des pays les plus touchés


Gare du Nord, à Paris, le 15 juin 2020. © Adrienne Surprenant/Bloomberg via Getty Images

La reprise économique après la crise sanitaire et le confinement de la population sera lente et difficile. Les dernières prévisions du Fonds monétaire international (FMI) le soulignent. L'économie mondiale devrait subir une récession de 4,9% en 2020, selon l'organisation internationale, contre une chute de 3% lors de ses prévisions d'avril. "La pandémie de COVID-19 a eu un impact négatif plus important que prévu sur l'activité au premier semestre 2020, et la reprise devrait être plus progressive qu'anticipé", précise le FMI sur son site internet, mercredi 24 juin.

"L'impact négatif sur les ménages à faible revenu est particulièrement aigu, mettant en péril les progrès significatifs accomplis dans la réduction de l'extrême pauvreté dans le monde depuis les années 1990", alerte aussi l'institution. L'activité devrait ensuite repartir en 2021, avec une croissance de 5,4% attendue, contre 5,8% anticipée en avril. Mais les prévisions du FMI restent entourées d'une grande incertitude, en raison des inconnues sur l'évolution de la pandémie et l'émergence d'une éventuelle deuxième vague de contaminations.

La France pourrait mieux rebondir que ses voisins en 2021

Si les États-Unis devraient connaître une récession de 8%, elle sera encore plus lourde en zone euro pour atteindre les 10,2%, contre une récession de 7,5% précédemment anticipée. L'Allemagne limiterait la casse par rapport à ses voisins européens, avec un repli de son produit intérieur brut (PIB) de 7,8%. La France ferait à l'inverse partie des pays les plus touchés, avec une chute de 12,5%, aux côtés de l'Espagne (-12,8%) et de l'Italie (-12,8%). Le Royaume-Uni observerait aussi un plongeon de 10,2%.

Cependant, la France pourrait voir son économie mieux rebondir que les autres États européens en 2021, grâce à une croissance de 7,3% attendue, contre 5,4% pour l'Allemagne et 6,3% pour l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni.

Le FMI prévoit une récession globalement mois forte dans les pays émergents et en développement (-3%). Mais elle sera tout même importante en Amérique latine, le Mexique (-10,5%) et le Brésil (-9,1%) payant un lourd tribut. Sur le continent africain, l'Afrique du Sud subira notamment une chute 8% du PIB en 2020. En Asie, la Chine, forte d'une croissance de 6,1% en 2019, devrait préserver 1% de croissance cette année, avant un rebond de 8,2% en 2021. Le Japon devrait de son côté subir une récession de 5,8% en 2020.

À lire aussi — La Bourse pourrait de nouveau plonger, et dès cet été

Découvrir plus d'articles sur :