Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le fondateur d'EasyJet promet une récompense de 5 M£ à la personne qui fera annuler une commande à Airbus

Le fondateur d'EasyJet promet une récompense de 5 M£ à la personne qui fera annuler une commande à Airbus
Le fondateur d'easyjet, Stelios Haji-Ioannou, est en conflit avec la direction de la compagnie aérienne. © Reiseuhu/Unsplash

Nouvel épisode dans le conflit qui oppose la direction d'EasyJet à son fondateur, Stelios Haji-Ioannou. Ce dernier a annoncé mardi qu'il paierait 10 000 livres (11 332 euros) pour toute information qui l'aiderait à faire capoter la commande de 107 Airbus A320, rapporte Reuters. La récompense pourrait même aller jusqu'à 5 millions de livres (5,66 millions d'euros) pour quiconque provoquerait directement l'annulation du contrat. "Si vous êtes un employé, actuel ou ancien, d'EasyJet, et si vous avez vu quelque chose de suspect dans les relations de la compagnie avec Airbus, Stelios pourrait vous offrir jusqu'à 5 millions de livres", a-t-il déclaré dans un communiqué. Il serait à la recherche d'une transaction irrégulière entre Airbus et les dirigeants d'EasyJet, et appelle les salariés à signaler tout "enrichissement inexpliqué" et soudain.

"Sir" Stelios Haji-Ioannou a fondé le groupe en 1995 et détient encore, avec sa famille, 34% de son capital. Fin avril, il regrettait que les dirigeants n'aient pas expliqué leur stratégie pour à la fois "sauver EasyJet de la faillite et continuer à payer Airbus", rapporte l'AFP. Les 107 avions coûteraient 4,5 milliards de livres (5,13 milliards d’euros) à la compagnie, dont les finances ont été largement entamées par la crise sanitaire. "Annuler le contrat avec Airbus est la seule chance que nous avons de sauver EasyJet", considère-t-il. "Il y a de nombreuses preuves que cette obligation de payer Airbus nous conduira à l'insolvabilité d'ici décembre 2020".

A lire aussi — Air France, Easyjet... L'UFC Que Choisir menace d'attaquer 57 compagnies qui refusent de rembourser les billets d'avion

De son côté, la direction d'EasyJet nie toute irrégularité dans son accord avec Airbus. "Comme nous l'avons déjà déclaré, le conseil d'administration rejette fermement toute insinuation selon laquelle EasyJet serait impliquée dans des irrégularités. EasyJet a maintenu les plus hauts standards de gouvernance et de contrôle en ce qui concerne ses processus d'acquisition d'avions", affirme la compagnie dans un communiqué.

Le différend entre Stelios Haji-Ioannou et les dirigeants d'EasyJet, qu'il qualifie de "vauriens", n'est pas nouveau. Le fondateur de la compagnie ne cesse de fustiger sa gestion par le président du conseil d'administration John Barton et le directeur général Johan Lundgren. Il a d'ailleurs convoqué une assemblée générale, prévue le 22 mai, pour statuer sur leur destitution. L'issue en reste incertaine : il lui faut plus de 50% des voies des actionnaires, rappelle l'AFP.

A lire aussi Ryanair prévoit d'effectuer 40% de ses vols à partir de juillet, mais les passagers devront demander la permission pour aller aux toilettes

Découvrir plus d'articles sur :