Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le frère de la compagne de Jeff Bezos poursuit le PDG d'Amazon pour diffamation

Le frère de la compagne de Jeff Bezos poursuit le PDG d'Amazon pour diffamation
© Lauren Sanchez, à gauche ; Jeff Bezos, au centre ; et Michael Sanchez. Prodip Guha/Getty Images ; John Sciulli/Getty Images pour Politicon

Michael Sanchez a intenté un procès en diffamation contre le compagnon de sa sœur, Jeff Bezos, d'après Bloomberg. Il affirme que les affirmations du patron d'Amazon et de son consultant en sécurité, selon lesquelles il aurait fourni les clichés dénudés de Jeff Bezos au National Enquirer, sont fausses et qu'il n'a jamais possédé ces photos. Une récente enquête du New York Times a éloigné l'affirmation selon laquelle le téléphone de Jeff Bezos avait été piraté en mai 2018 par Mohammed Ben Salman, le prince héritier d'Arabie Saoudite. Gavin de Becker, le consultant en sécurité personnel engagé par le PDG d'Amazon, a rédigé un rapport affirmant que l'iPhone X de son patron avait été piraté après avoir reçu un message WhatsApp d'un compte appartenant au prince héritier.

Mais le New York Times a rapporté qu'il n'y avait pas de lien entre le piratage présumé par l'Arabie Saoudite et le récit de 11 pages du National Enquirer sur la liaison du patron de la tech avec Lauren Sanchez. Celui-ci comprenait des SMS intimes échangés par les deux amants avant que Jeff Bezos n'annonce publiquement son divorce avec sa femme de l'époque, Mackenzie Bezos. Le patron d'Amazon a également affirmé que le tabloïd américain s'était livré à "l'extorsion et au chantage", en menaçant de publier les selfies nus qu'il avait envoyés à son amante. Des agents fédéraux et des procureurs ont trouvé des preuves que la petite amie du milliardaire aurait elle-même envoyé les photos intimes à son frère, selon le New York Times. Celui-ci les aurait ensuite transmises au tabloïd pour 200 000 dollars.

À lire aussi — Facebook insinue que c'est la faute d'Apple si le téléphone de Jeff Bezos a été piraté

Aujourd'hui Bloomberg rapporte que Michael Sanchez admet avoir conclu un accord avec le magazine. Mais il affirme que c'était dans le but de "devancer l'histoire" de la liaison de Jeff Bezos avec sa sœur. Il explique avoir voulu limiter les réactions hostiles à l'encontre du couple. Selon ses dires, il aurait conclu cet accord directement avec la société mère du National Enquirer, American Media Inc. Celle-là même qui faisait déjà l'objet d'une enquête au bureau du procureur de Manhattan sur son rôle dans la distribution de paiements clandestins à des femmes qui auraient eu des liaisons avec le président Donald Trump.

Lauren Sanchez s'est exprimé auprès de Bloomberg, par l'intermédiaire de son avocat, déclarant que son frère "a secrètement fourni mes informations les plus personnelles au National Enquirer — une trahison profonde et impardonnable. Ma famille souffre de ce nouveau procès sans fondement et faux, et nous espérons vraiment que mon frère trouvera la paix." Un des avocats de Jeff Bezos a quant à lui expliqué que le PDG d'Amazon répondrait à ces nouvelles allégations devant le tribunal.

Version originale : Kat Tenbarge / Business Insider US. Traduit de l'anglais par Mégan Bourdon.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :