Le simple fait de conduire votre voiture peut augmenter la quantité de déchets plastiques dans l’océan

Le simple fait de conduire votre voiture peut augmenter la quantité de déchets plastiques dans l’océan

Photo montrant des déchets, notamment plastiques, qui s'accumulent sur le littoral de l'île hawaïenne de Niihau. Wikimedia Commons/Polihale

On compte environ 100 millions de tonnes de déchets plastiques dans la nature à travers le monde, selon un rapport de WWF. D'ici 2030, la production mondiale de déchets plastiques pourrait monter en flèche, de 41%, et la quantité qui se retrouverait dans les océans pourrait quant à elle doubler. Certains gestes du quotidien peuvent augmenter la quantité de déchets plastiques présents dans l'océan sans même que l'on s'en aperçoive.

Interrogé par Business Insider France, Ludovic Frère Escoffier, responsable du programme vie des océans à WWF France, a expliqué que le simple fait de conduire une voiture peut augmenter la quantité de plastique retrouvé dans l'océan. "Quand vous roulez en voiture, les pneus peuvent laisser des microplastiques — particules de plastique dont le diamètre est inférieur à 5 mm — suite à l'abrasion des pneus sur les revêtements (un pneu contient notamment du caoutchouc qui se broie lorsqu'il est utilisé, ndlr)." Et c'est encore plus préoccupant dans les régions montagneuses où les écosystèmes sont sensibles. D'après les estimations de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), environ un tiers des microplastiques provient de l'abrasion des pneus. 

Selon des chercheurs de l'université technique de Berlin, il est probable que la façon dont nous conduisons a une influence sur la quantité de microplastiques produits. Ils ont ainsi avancé que lors de virages et de freinages, la quantité de microplastiques produits semblerait plus importante. Ces microplastiques se retrouvent ensuite dans les océans via les réseaux d'eaux usées et d'eaux pluviales. Une fois dans l'océan, les microplastiques peuvent être ingérés par les poissons, qui sont eux-mêmes consommés par les êtres humains. 

L'abrasion des pneus n'est évidemment pas la seule source de provenance de microplastiques. Lors de son intervention à la conférence "Hello Tomorrow" d'octobre 2017, Dan Widmaier, fondateur de Bolt Threads, une biotech spécialisée dans les textiles durables, avait expliqué qu'"en mettant une veste en polyester dans la machine à laver, des microfibres de polyester restent dans l'eau, qui est évacuée dans les océans. Ils sont ingérés pas les poissons que nous consommons. Ainsi, les humains mangent des quantités de plastique à cause de ça."

Selon un rapport de WWF concernant la pollution plastique en Méditerranée, la France est le cinquième pays le plus pollueur dans la région. En Méditerranée, le plastique représente 95% des déchets sur les plages et en surface de la mer.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un iceberg grand comme 16 fois Paris se détache de l'Antarctique. Et oblige une station de recherche britannique à se délocaliser une nouvelle fois

VIDEO: Le concours du meilleur développeur de France 2017 s'est tenu à Station F — plus de 700 développeurs s'y sont affrontés

  1. Ces dernières années, ce problème est devenu très pertinent, merci de publier cet article.

Laisser un commentaire