Le géant chinois Tencent, derrière le jeu vidéo 'League of Legends', va lancer un téléphone 5G avec l'un des fournisseurs de l'iPhone

Une femme marche devant une pub de Qualcomm au Mobile World Congress (MWC) à Shanghai, en Chine, le 28 juin 2019. REUTERS/Aly Song

Premier fabricant mondial de puces pour smartphones, Qualcomm a annoncé un accord de coopération dans les jeux vidéo avec le géant chinois de la tech Tencent Holdings, qui doit notamment déboucher sur la création d'un téléphone mobile adapté aux réseaux 5G. Ce téléphone pourrait permettre au groupe chinois de lancer son service de jeu en streaming Instant Play. "Des vitesses plus rapides, plus de bande passante et une latence ultra-faible permettront une expérience de jeu en temps-réel, multi-joueurs et immersive", déclare Frank Meng, le président de Qualcomm en Chine, cité dans un communiqué.

En outre, dans le cadre de cet accord, les futurs jeux de Tencent devraient être "optimisés" pour les téléphones Android équipés de puces Snapdragon Elite conçus par Qualcomm. La 5G rend possible le streaming de jeux complexes sur téléphone mobile. Microsoft et Alphabet, la maison mère de Google, ont déjà dévoilé chacun leur service de jeux vidéos en streaming — Project XCloud et Stadia. Cette alliance est donc potentiellement très puissante.

A lire — Voici 3 smartphones compatibles 5G qui vous pourrez prochainement acheter en France

Une alliance potentiellement sur-puissante

Qualcomm est le premier fabricant mondial de puces pour mobiles, gros fournisseur de puces pour les modems d'iPhone. De son côté, Tencent est le plus grand éditeur de jeux vidéo au monde, grâce à la Chine. Un marché de plus de 36,540 milliards de dollars (environ 32,76 milliards d'euros), selon le site NewZoo. Propriétaire de l'appli de messagerie WeChat, il distribue notamment les très populaires "League of Legends", "Clash of Clans" ou "Honour of Kings" sur mobile en Chine. Tencent est également éditeur de "League of Legends", depuis le rachat du studio Riot Games. Le jeu PUBG (PlayerUnknown's Battlegrounds) lui a rapporté 146 millions de dollars sur mobile, rien qu'en mai indique le Financial Times, cité par le site The Verge.

Peu connu du grand public en France, Tencent est pourtant actionnaire à 5% de l'éditeur Ubisoft, depuis 2018 et la fin du conflit entre l'entreprise et Vincent Bolloré. Tencent n'est donc pas un petit acteur. Cet accord ouvre potentiellement au groupe chinois d'autres marchés alors que le gouvernement chinois a instauré des restrictions d'âge et d'heures pour jouer, inquiet de la dépendance des enfants aux jeux vidéo — pas plus de deux heures par jour pour les mineurs.  

A lire — Nintendo annonce la sortie de la Switch Lite à un prix moins élevé que la Switch classique

Par ailleurs, Tencent s'est beaucoup développé dans l'eSport. La huitième capitalisation boursière au monde, à 453 milliards de dollars. investit chaque année 150 millions dollars dans le eSport selon Bloomberg, dans un marché qui comprend 400 millions de joueurs. Le géant de l'internet chinois a même créé sa propre compétition — King Pro League — qui rassemble 10.000 équipes. Il y a un an, la NBA et Under Armour s'alliaient avec lui dans ce domaine.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les marques essaient de mieux suivre et servir leurs clients — et les bonnes idées viennent de Chine

Araignées, serpents... le venin de ces animaux réduira très nettement votre espérance de vie