Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le gouvernement américain a fabriqué un iPod top secret sans que Steve Jobs ne le sache

Le gouvernement américain a fabriqué un iPod top secret sans que Steve Jobs ne le sache
Seules quatre personnes avaient connaissance du projet de l'iPod secret. © Mike Foster/ Pixabay

La réalité n'a parfois rien à envier à la fiction. Sur le site TidBits, un ancien ingénieur d'Apple raconte comment il a été approché, en 2005, par le gouvernement américain pour travailler sur un projet secret. Un projet dont Steve Jobs lui-même aurait été exclu. David Shayer explique avoir travaillé pour le compte du ministère de l'Energie, afin de concevoir un iPod "top secret". Paul et Matthew, deux employés de Betchel, une entreprise sous-traitante du ministère de l'Énergie pour la Défense américaine, lui ont demandé concevoir un iPod équipé de capteurs spécifiques et dont le logiciel serait capable de récolter et cacher des données émanant de ces capteurs. Le but étant d'avoir la capacité de stocker des données confidentielles dans un appareil à l'apparence tout à fait banale. L'appareil "devait quand même ressembler et fonctionner comme un iPod normal", précise l'ex-ingénieur.

"Ils feraient tout le travail. Mon travail consistait à leur fournir toute l'aide dont ils avaient besoin de la part d'Apple", poursuit-il. Il leur a, entre autres, fournit le code source du premier système d'exploitation de l'iPod (sur lequel il avait lui-même travaillé), ainsi que des indications pour le modifier en profondeur. Après quoi, les ingénieurs missionnés par le gouvernement se sont lancés dans le projet. Après avoir accompli leur tâche, ils ont emmené l'appareil, sans que David Shayer ne sache exactement où. En revanche, l'auteur de cette histoire sait qu'il n'existe plus aucune preuve que cet appareil ai été créé. "Il n’y a aucune trace écrite de ce projet. Nous communiquions uniquement en personne", explique l'ancien employé d'Apple.

De plus, seules quatre personnes étaient au courant du projet secret : le patron du logiciel de l’iPod, le vice-président de la division iPod, le senior vice-président du matériel et David Shayer lui-même. Et aucun d'entre eux ne travaille encore chez Apple.

Le mystère reste entier...

Bien qu'il n'a pas eu de précision sur le fond du projet, David Shayer a une théorie quant à l'utilité de cet iPad top secret. Selon lui, le ministère de l'Energie souhaitait dissimuler un capteur mesurant la radioactivité dans un appareil d'apparence anodine. Ainsi, "vous pouviez vous promener dans une ville, en écoutant tranquillement votre musique, tout en enregistrant des preuves de radioactivité". Une façon de rechercher de l'uranium de contrebande, par exemple. Ou encore, de récolter les preuves "de la préparation de bombes artisanales", en toute discrétion. Si la discrétion de l'appareil fait sens, la volonté de cacher les données dans une deuxième partie du disque dur laisse entendre qu'il aurait pu servir en dehors du territoire américain. Là encore, il ne s'agit qu'une hypothèse.

Si toute cette histoire rassemble tous les ingrédients d'un film d'espionnage, l'ancien chef de la section iPod d'Apple confirme sa véracité. "Parfaitement dans le mille David Shayer...Ce projet était bel et bien réel sans le moindre doute. Il y a un aspect dramatique surréaliste et une histoire intéressante sur la façon dont ce projet a été lancé puis gardé secret", écrit Tony Fadell, le vice-président de iPod de l'époque, sur Twitter.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les dessous de cette collaboration énigmatique, vous trouverez l'intégralité du récit de David Shayer ici.

A lire aussi —L'armée américaine a banni l'application TikTok de tous ses téléphones professionnels pour des raisons de sécurité

Découvrir plus d'articles sur :