Le gouvernement américain enquête sur les liens de TikTok avec la Chine

L'application TikTok, précédemment Musical.ly, a été rachetée par l'entreprise chinoise ByteDance en 2017. Le gouvernement américain s'inquiète de ce lien avec Pékin. ByteGetty Images/Avishek Das/SOPA Images/LightRocket

Après avoir attiré plus de 26 millions d'utilisateurs aux États-Unis, l'application TikTok attire désormais l'attention du gouvernement américain. Le Committee on Foreign Investment in the U.S. (CFIUS) — l'agence fédérale en charge de passer en revue les acquisitions faites par des entreprises étrangères — a ouvert une enquête sur les liens entre TikTok et Pékin. L'application, qui s'appelait auparavant Musical.ly, a été rachetée par le chinois ByteDance en 2017. Le gouvernement américain s'inquiète de l'utilisation qui pourrait être faite des données personnelles des utilisateurs. L'enquête vise aussi à s'assurer que l'application ne soit pas utilisée comme outil d'espionnage par le gouvernement chinois. 

Fin octobre, le sénateur démocrate Chuck Schumer et le républicain Tom Cotton avaient fait part de leurs inquiétudes dans une lettre adressée au service du renseignement national américain. Ils soupçonnaient TikTok de représenter un danger pour la sécurité américaine. Peu après, le sénateur républicain Marco Rubio a lui aussi émis des doutes concernant la modération et la collecte de données de TikTok aux États-Unis, alors que sa version chinoise Douyin, appartenant également à ByteDance, censure des vidéos en accord avec le Parti Communiste. 

 

Selon la loi en vigueur en Chine, chaque entreprise dont celle qui détient @tiktok_us doit fournir ses données au Parti Communiste si on lui demande. #tiktok n'est pas juste une plateforme qui rassemble des vidéos entraînantes, c'est une source précieuse de données personnelles de millions d'adolescents américains. 

Suite aux suspicions des législateurs américains, TikTok a voulu montrer patte blanche dans un communiqué publié le 24 octobre : "Nous stockons toutes les données des utilisateurs américains de TikTok US aux États-Unis, avec une sauvegarde de secours à Singapour. Nos centres de données sont situés complètement à l'extérieur de la Chine, et aucune de nos données n'est soumise à la loi chinoise." 

Ce communiqué n'aura pas suffi à empêcher l'ouverture d'une investigation fédérale de l'autre côté du Pacifique. Une source a précisé à Reuters qu'une telle enquête était encore possible, même deux ans après l'acquisition, car TikTok n'a pas consulté le CFIUS au moment du rachat de Musical.ly. Depuis l'ouverture de l'enquête, TikTok est en discussion avec le CFIUS : "Notre plus grande priorité est de gagner la confiance des utilisateurs et des autorités américaines. Dans ce but, nous nous engageons à collaborer avec le Congrès américain", a déclaré un porte-parole de TikTok à Reuters.

L'enquête se resserre autour du traitement des données de TikTok

Le sénateur républicain Josh Hawley a invité Apple et TikTok à venir témoigner devant le Congrès américain, mardi 5 novembre, lors d'une audition intitulée "Comment les entreprises et la Big Tech laissent nos données être exposées aux criminels, à la Chine et à d'autres acteurs dangereux." TikTok a répondu que l'entreprise n'était pas en mesure d'envoyer un représentant approprié "dans un si court délai". Apple, de son côté, n'a fait aucun commentaire.

J'ai invité @Apple et @tiktok_us à venir témoigner au Congrès mardi pour parler de leurs relations avec la Chine et dans le pays, et des risques pour les utilisateurs américains. Jusqu'ici, ils ont tous les deux refusé. Quelque chose à cacher ?

Une source anonyme, proche de l'enquête, a affirmé au New York Times, vendredi 1er novembre, que le gouvernement américain détiendrait la preuve que TikTok enverrait des données en Chine.   

Le département américain du Trésor, auquel est rattaché le CFIUS, a rappelé qu'il lui était interdit par la loi de commenter ce dossier. Les portes-paroles de TikTok ont eux aussi déclaré ne pas pouvoir faire de commentaires sur l'enquête en cours. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : TikTok prend les devants sur le harcèlement pour garder à tout prix l'image d'un réseau bienveillant

Comment Adidas fabrique des baskets à partir de la pollution plastique des océans