Le gouvernement américain lance une initiative d'envergure pour empêcher la Russie de pirater l'élection

Russian President Vladimir Putin attends the Business Russia Congress in Moscow, Russia, October 18, 2016.

Le Président russe Vladimir Poutine. RREUTERS/Alexander Zemlianichenko

Le gouvernement américain lance une initiative d'envergure pour empêcher des hackers russes d'interférer dans les résultats de l'élection présidentielle mardi prochain, selon NBC News.

La Maison Blanche et le Département de la Sécurité Intérieure mènent un effort considérable contre une ingérence russe, ont déclaré des représentants gouvernementaux à NBC News. La CIA, la NSA et d'autres agences de renseignement sont également impliquées, ont ajouté les responsables.

L'un des pires scénario imaginés est une cyber attaque qui couperait une partie d'internet. Une telle attaque pourrait s'apparenter à celle qui a temporairement rendu inaccessible plusieurs sites populaires le mois dernier, Twitter, Spotify et PayPal inclus — une attaque conduite par la Russie selon plusieurs experts en sécurité et perçue comme un galop d'essai pour le piratage du jour J des élections.

D'autres opérations moins sévères pourraient inclure la sortie de faux documents qui pourraient porter préjudice à l'un des candidats sans donner l'opportunité aux médias de les vérifier. En octobre, le gouvernement américain avait accusé la Russie d'avoir piraté l'organisation du parti démocrate, entrainant la publication de milliers d'emails qui avait nui à la candidate démocrate Hillary Clinton.

Pour Hillary Clinton, la Russie essaye de faire élire le Républicain Donald Trump, appelant Trump "la marionnette" du président russe Vladimir Poutine.

"En regardant le comportement passé des Russes dans d'autres contextes, nous comprenons la façon dont ils peuvent potentiellement causer la confusion et nous voulons donc être certains d'atténuer cette possibilité", explique un responsable du département de la sécurité intérieure à NBC News.

Cette tâche de troubler le vote de mardi serait en fait extrêmement compliquée pour les hackers, selon les responsables américains, en raison de "la nature décentralisée" des élections américaines.

"Les Etats s'assurent que les machines de vote ne sont pas connectées à Internet, et il y a de nombreux mécanismes de contrôles, ainsi qu'une surveillance étendue de notre processus d'élection à de multiples niveaux", a affirmé un haut responsable de l'administration américaine à NBC News. 

Retrouvez l'intégralité de l'enquête de NBC News ici.

Version originale : Mark Abadi/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'écart se resserre entre Hillary Clinton et Donald Trump — le pronostic de Business Insider avant la présidentielle américaine

VIDEO: Cette salle de sport ne ressemble à aucune autre — elle est entièrement faite de bois et recouverte de plantes

  1. Veritas

    Si c'était la Russie les USA ne l'aurait jamais su, ou sont les preuves ?? il y avait l'adresse IP du Kremlin, ridicule

Laisser un commentaire