Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le gouvernement va déterminer si l'ouverture le dimanche de l'hypermarché Casino d'Angers sans caissiers est bien légale

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le gouvernement va déterminer si l'ouverture le dimanche de l'hypermarché Casino d'Angers sans caissiers est bien légale
© Business Insider/Claire Sicard

L'ouverture le dimanche après-midi d'un hypermarché sans caissiers s'apparente-t-elle à de la concurrence déloyale ? Invitée sur BFM Business ce mardi, la secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher, a indiqué que même si "on ne peut pas ignorer les évolutions de la consommation", le sujet doit être examiné par le gouvernement. "Je ne suis pas sûre que l'on soit très à l'aise avec le fait d'ouvrir tous les dimanches à n'importe quelle heure, et pourquoi pas la nuit, les magasins", a-t-elle ajouté.

Concernant l'ouverture de l'hypermarché Casino d'Angers qui fait polémique, la Secrétaire d'État indique que deux éléments posent problème. D'abord, le fait que du personnel est malgré tout présent en magasin : "Il y a certes des caisses automatiques mais il y a aussi un petit peu de personnel, un vigile, etc. Ce personnel travaille en prestation de services donc il y a question de savoir s'il n'y pas contournement de la loi". Autre souci selon elle : "La deuxième chose c'est de voir ce que ça créé à la fois comme avantage pour les Français parce que c'est un service (...) mais aussi comme concurrence déloyale vis-à-vis des commerçants, et notamment des petits commerçants indépendants". Elle conclue en indiquant que le gouvernement va plancher sur le sujet : "on doit clairement le prendre en concertation".

Des manifestations virulentes lors de l'ouverture du Casino dimanche dernier

Ces déclarations interviennent dans le cadre de l'ouverture récente de l'hypermarché Casino d'Angers le dimanche après-midi jusqu'à 21 heures. Cette nouveauté a suscité de nombreuses réactions et des manifestations avec quelques échauffourées sur place dimanche dernier. Environ 200 manifestants, employés, syndicats et gilets jaunes, ont en effet tenté de prendre à parti les quelques clients présents, sous les yeux de la police. La loi concernant l'ouverture des commerces le dimanche est en tout cas très claire à date : tous les commerces alimentaires sont autorisés à ouvrir le dimanche jusqu'à 13h. Et concernant les commerces sans salariés ? Ils peuvent ouvrir le dimanche sans autorisation préalable sauf si un arrêté préfectoral l'interdit. C'est bien le personnel présent sur place qui compliquerait l'application stricte de cette loi : la position du gouvernement pourrait donc s'avérer décisive dans les semaines à venir.

Découvrir plus d'articles sur :