Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le gouvernement veut permettre aux films touchés par le coronavirus de sortir plus tôt en VOD

Le gouvernement veut permettre aux films touchés par le coronavirus de sortir plus tôt en VOD
"La Bonne Epouse", sorti en salles le 11 mars, n'a pas eu le temps de rencontrer son public. © Momento Films

Puisque que les cinémas sont fermés à cause des mesures de confinement imposées par le gouvernement, la carrière de plusieurs films encore en salle se trouve interrompue. Pour palier au manque à gagner pour les distributeurs, le projet de loi présenté au conseil des ministres ce mercredi 18 mars prévoit, comme l'a repéré Numerama, de faire une exception à la réglementation, pour permettre à ces films d'être disponibles en vidéo à la demande (VOD) plus tôt que prévu. Le délai habituel étant de 4 mois, 3 mois pour les films ayant fait moins de 100 000 entrées.

Le projet a été publié dans son intégralité par Public Sénat. À l'article 22, on peut lire que cette décision se fera "par décision du président du Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC)" et que cela concerne les films "qui faisaient encore l'objet d'une exploitation en salles [...] le 14 mars". Sont donc potentiellement concernés des films français comme "De Gaulle" ou "La Bonne Epouse", mais également des œuvres américaines comme "Dark Waters", "Vivarium", "Birds of Prey" ou encore "Invisible Man".

A lire aussi — ‘Mulan’, ‘Fast & Furious’... Voici les sorties de films reportées à cause du coronavirus

Pour ce dernier film, le studio Universal a déjà annoncé qu'il serait mis en ligne dès ce vendredi aux Etats-Unis, au tarif de 19,99 dollars pour une location, rapporte Deadline. Reste à savoir s'il fera de même en France, et à partir de quelle date. Le texte de loi ne précisant pas à quel point le délai peut être réduit.

Ce projet de loi — qui comprend de nombreuses mesures pour lutter contre le coronavirus, ainsi que le report du deuxième tour des élections municipales — doit être examiné par le Sénat jeudi et par l'Assemblée nationale vendredi.

Découvrir plus d'articles sur :