Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le gouvernement vise une production de près de 500 000 masques par jour pour ceux qui vont encore au travail

Le gouvernement vise une production de près de 500 000 masques par jour pour ceux qui vont encore au travail
Le gouvernement a créé deux nouvelles catégories de masques non sanitaires. Il s'agit des "masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public" et des "masques à visée collective". © Pixabay

Le nerf de la guerre. En un mois, la France a vu sa production de masques augmenter de façon significative, passant de trois producteurs sur son territoire à l'apparition de toute une filière, menée par les PME et TPE de l'industrie textile, comme le rapporte BFMTV. Lundi 30 mars, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, a affirmé lors d'une conférence de presse téléphonique, que l'exécutif tablait désormais sur une production quotidienne de "480 000 masques", avec l'appui notamment de l'industrie textile. Dans les prochains jours, le gouvernement français espère donc atteindre le cap de 480.000 masques non sanitaires produits chaque jour dans le pays, afin d'équiper les employés d'entreprises qui continuent à se rendre au travail. Par la suite, "l’enjeu est de monter en cadence dans les productions", a précisé Bercy.

Distincts des masques FFP2 ou chirurgicaux, destinés en priorité au personnel soignant, ces équipements de protection seront produits pour les employés des entreprises qui doivent continuer de se rendre au travail. En collaboration avec l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) notamment, le gouvernement a créé deux nouvelles catégories de masques non sanitaires. Il s'agit des "masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public" (comme les forces de l'ordre ou les employés de la grande distribution) et des "masques à visée collective", qui seront destinés à des "environnements professionnels". Lundi 30 mars, 85 prototypes de masques avaient été validés, proposés par 45 entreprises du textile à travers la France.

Pas d'encadrements des prix pour ces produits, contrairement au gel hydroalcoolique

Samedi 28 mars, le Premier ministre Edouard Philippe a ainsi affirmé, lors d'une conférence de presse, que "24 producteurs nationaux sont en capacité de produire près d'un demi-million de masques par jour dans les prochains jours, et au cours du mois d'avril un million de masques par jour. Certains pourront être réutilisés, seront lavables au moins cinq fois". La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances a assuré qu'il n'y aurait "pas d'encadrement des prix" pour ces produits, contrairement au gel hydroalcoolique."Vous avez des entreprises qui font des fabrications pour donner les masques. L'essentiel des entreprises (sont) sur des modèles où il ne s'agit pas pour eux de faire de la marge, il s'agit de servir un besoin national", a détaillé la secrétaire d'Etat.

Quant au gel hydroalcoolique, alors que "48.000 litres" quotidiens ont été consommés en moyenne en 2019, la production atteint aujourd'hui "près de 500.000 litres par jour". Des entreprises comme LVMH ont détourné leur production habituels pour se lancer dans la fabrication et la distribution de gel hydroalcoolique. En Outre-mer, certains producteurs de rhum se sont mis à fabriquer des solutions hydroalcoolique, comme le rapporte Les Echos. La Martinique a ainsi donné 4.500 bouteilles de gel hydroalcoolique de 50 centilitres aux autorités sanitaires.

L'exécutif veut multiplier la production de masques FFP2 et chirurgicaux par 166%

Concernant la production de masques FFP2 et chirurgicaux, Bercy a indiqué vouloir "passer d’une production mensuelle estimée à 15 millions de masques (...) avant la crise à plus de 40 millions de masques en avril".

Ce dimanche 29 mars, Chanel a annoncé qu'il lancerait une production de masques chirurgicaux, une fois ses prototypes et matière première homologués et approuvés par les autorités françaises. Une semaine auparavant, ce sont les maisons Balenciaga et Yves Saint Laurent qui annonçaient se préparer à la fabrication de masques. En attendant, le groupe Kering a promit l'envoie de 3 millions de masques chirurgicaux, commandés en Chine, aux services de santé français.

À lire aussi — Chanel se lance dans la fabrication de masques et renonce au chômage partiel

Découvrir plus d'articles sur :