Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le groupe Celio en difficulté va être placé en procédure de sauvegarde

Le groupe Celio en difficulté va être placé en procédure de sauvegarde
Devanture d'un magasin Celio de région parisienne, juin 2020. © Business Insider France/Claire Sicard

Encore une mauvaise nouvelle dans le secteur de l'habillement. Après La Halle ou encore Camaïeu, tous à la recherche de repreneurs actuellement, c'est au tour du groupe Celio d'annoncer de mauvaises nouvelles. L'enseigne de prêt-à-porter masculin, qui emploie plus de 4 000 personnes dans le monde, a sollicité lundi 22 juin le tribunal de commerce de Paris pour être placé sous procédure de sauvegarde à cause des conséquences économiques liées à la crise du Covid-19.

"La fermeture brutale pendant deux mois de ses 1 585 magasins dans le monde (...) a entraîné une perte de chiffre d'affaires pour le groupe de près de 100 millions d'euros entre mars et mai 2020", affirme Celio dans un communiqué. Un chiffre conséquent quand on sait que le chiffre d'affaires annuel du groupe est de 800 millions d'euros, dont 500 millions environ en France, selon LSA. L'enseigne possèdes 488 boutiques en France, 484 en Inde, 62 en Espagne et 61 Italie. Et la crise liée à la pandémie de coronavirus continuer de toucher Celio puisque "près de 300 magasins sont toujours fermés dans de pays encore touchés".

Une mesure de protection pour encaisser les difficultés liées à la pandémie

Le placement en procédure de sauvegarde permet à une entreprise en difficultés de suspendre temporairement le paiement de ses dettes, le temps de permettre une réorganisation de l'enseigne pour essayer d'assurer à terme sa pérennité, l'emploi de ses salariés et le règlement des créances. Cette mesure de protection, explique Celio, "permettra au groupe de préserver sa trésorerie pendant les prochains mois afin de se donner du temps dans la reprise de l'activité commerciale et d'adapter la transformation déjà engagée".

Celio n'est pas la seule enseigne de prêt-à-porter à connaître des difficultés à la suite de la fermeture des ses points de vente dans le monde entier. Si Naf Naf a trouvé un repreneur et conserve 75% de ses salariés, La Halle et Camaïeu sont toujours à la recherche d'un sauveteur. Même chose dans le secteur de l'ameublement pour Conforama et Alinéa.

À lire aussi — Voici la liste des 29 anciens magasins Tati transformés en KLO, une nouvelle enseigne de déstockage

Découvrir plus d'articles sur :