Le logiciel du Boeing 737 Max aurait été conçu par des intérimaires sous-payés

Alors que le ministère de la Justice élargit le champ de son enquête sur Boeing, du 737 Max au 787 Dreamliner, les ingénieurs du constructeur signalent une autre erreur de calcul au sein de la compagnie aérienne en difficulté. Bloomberg a révélé le 28 juin que Boeing et ses fournisseurs sous-traitaient une partie du développement et des tests des logiciels du 737 Max à des intérimaires. Ces travailleurs, dont certains étaient récemment diplômés, étaient employés ou contractuels des sociétés de technologie indiennes HCL Technologies et Cyient Ltd.

Certains des testeurs et des développeurs gagnaient seulement 9 dollars de l'heure, ont confié des ingénieurs de longue date à Bloomberg. Un ancien ingénieur des commandes de vol de Boeing, Rick Ludtke, a déclaré que la décision de sous-traiter avait été prise pour réduire les coûts. "Boeing faisait toutes sortes de choses, tout ce que vous pouvez imaginer, pour réduire les coûts, y compris déménager de Puget Sound, car nous étions devenus très chers ici", a déclaré Rick Ludtke à Bloomberg. "Tout cela est très compréhensible si vous y réfléchissez d'un point de vue business. Mais lentement, au fil du temps, il semble que la capacité des concepteurs de Puget Sound à concevoir s’est dégradée."

A lire aussi — Boeing est maintenant obligé de garer ses 737 Max inutilisés sur le parking des employés

Un logiciel défectueux sur le Boeing 737 Max semble avoir contribué à deux accidents mortels, qui ont coûté la vie à 346 personnes entre octobre et mars. Le 737 Max est resté cloué au sol dans le monde entier après le crash de mars, menant Boeing à une perte d'un milliard de dollars au premier trimestre.

Boeing estimerait que les ingénieux expérimentés ne sont pas nécessaires

Un ancien ingénieur logiciel de Boeing, Mark Rabin, a rapporté à Bloomberg qu'un responsable avait déclaré lors d'une réunion plénière que les ingénieurs expérimentés n'étaient plus nécessaires dans l'entreprise. "J'ai été choqué de constater que dans une pièce remplie de quelques centaines d’ingénieurs, principalement des ingénieurs seniors, on nous disait qu'on n'avait pas besoin de nous", a déclaré Mark Rabin à Bloomberg.

Cependant, Mark Rabin a déclaré que le code était souvent "mal préparé" et qu'il fallait beaucoup de "va-et-vient" pour obtenir un code précis. Les codeurs de HCL travaillaient selon les spécifications établies par les ingénieurs de Boeing.

Un porte-parole de Boeing a déclaré à Bloomberg que la sécurité était toujours au centre des préoccupations, y compris lorsque l'entreprise travaillait avec des partenaires extérieurs. "Boeing a plusieurs décennies d'expérience de travail avec des fournisseurs / partenaires du monde entier", a déclaré le porte-parole. "Notre objectif principal est de toujours veiller à ce que nos produits et services soient sûrs, de la plus haute qualité et conformes à toutes les réglementations en vigueur."

Version originale : Business Insider / Rachel Premack

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 737 Max : Boeing devra régler un nouveau dysfonctionnement avant de pouvoir exploiter l'appareil

Contenu Sponsorisé

3 questions aux vainqueurs du concours d'innovation L’Oréal Brandstorm 2019

  1. CREVANY ARNAUD

    'Boeing estimerait que les ingénieux expérimentés ne sont pas nécessaires
    Un ancien ingénieur logiciel de Boeing, Mark Rabin, a déclaré à Bloomberg qu'un responsable a déclaré lors d'une réunion plénière'

    Vos pigistes semblent aussi être des intérimaires sous payés...

Laisser un commentaire