Le masque n'est plus obligatoire à l'extérieur en Israël, où la majorité de la population est vaccinée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le masque n'est plus obligatoire à l'extérieur en Israël, où la majorité de la population est vaccinée
Des personnes sur un boulevard de Tel-Aviv, en Israël, le 18 avril, jour où Israël a annulé l'obligation de porter des masques en plein air. © Amir Cohen/Reuters

Plus de la moitié de sa population étant entièrement vaccinée, Israël a abandonné dimanche l'obligation de porter un masque à l'extérieur.

Les masques restent obligatoires dans les espaces publics intérieurs, comme les magasins, les centres commerciaux et les lieux de culte. Mais ce changement est un signal fort des progrès réalisés par le pays contre la pandémie, grâce à l'un des déploiements de vaccins les plus précoces et les plus rapides.

À lire aussi — Vite Ma Dose, Covidliste... Ces sites facilitent l'accès à la vaccination contre le Covid-19

La règle du masquage à l'extérieur a été en vigueur sans interruption pendant environ un an. Lundi, le pays a également fait un pas de plus vers la réalité d'avant le Covid-19 en rouvrant complètement les écoles pour la première fois depuis septembre.

Selon l'outil de suivi des vaccinations du New York Times, 60 % de la population israélienne a reçu une première dose du vaccin, tandis que 56 % a reçu les deux. La population du pays est d'environ 9 millions d'habitants.

Les effets du déploiement rapide de la vaccination se font sentir en Israël

Environ 81 % des Israéliens de plus de 16 ans ont été entièrement vaccinés, selon Reuters. Les personnes de moins de 16 ans ne sont pas éligibles pour le vaccin Pfizer-BioNTech.

Israël a supervisé un déploiement rapide, et les effets semblent se faire sentir. Insider rapportait que cela a été possible grâce à l'obtention précoce d'un grand nombre de doses et à l'aide du système de santé centralisé du pays, basé sur des données.

Des gens sur la promenade à Tel Aviv le 18 avril.  Amir Cohen/Reuters

Une approche flexible de la distribution des doses restantes a également permis de réduire le gaspillage et d'accélérer les choses, selon Insider.

Les données de l'université Johns Hopkins montrent que le nombre de nouveaux cas quotidiens a atteint un pic en janvier et s'est réduit à quelques centaines en avril.

"Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré, selon l'agence Reuters : "Nous sommes actuellement à la tête du monde en ce qui concerne la sortie du coronavirus. "[Mais] nous n'en avons pas encore fini avec le coronavirus. Il peut revenir."

Israël a commencé à exiger que les gens portent des masques à l'extérieur en avril de l'année dernière, selon Haaretz. Malgré une ambiance générale de jubilation dans le pays, certaines personnes s'adaptent lentement et choisissent toujours de garder leur masque à l'extérieur.

Version originale : Mia Jankowicz/Insider

À lire aussi — Les vaccins d'AstraZeneca et de Johnson & Johnson ont un point commun qui pourrait expliquer les rares cas de thrombose

Découvrir plus d'articles sur :