Golden Rock Pagoda, rocher d'or, Birmanie

Le Rocher d'Or en Birmanie.momo/Flickr

Le monde n'a jamais été aussi endetté.

D'après le Fonds Monétaire International (FMI), la dette du secteur non financier (qui englobe les administrations publiques, les ménages et les entreprises non financières) a atteint 152 000 milliards de dollars. Soit le niveau le plus élevé de dette privée et publique jamais enregistré.

Le rapport dette/PIB atteint aussi un niveau record, à 225% du PIB, contre 200% il y a 14 ans.

D'après le rapport du FMI, une grande partie de la dette du secteur privé vient des entreprises et des foyers. La hausse s'est produite pour l'essentiel avant 2007 et la crise financière mais, s'il y a eu une réduction de l'endettement depuis, cela n'a pas été significatif au niveau mondial.

Si les niveaux d'endettement privés ont baissé dans les économies avancées autour de 2012, "dans certains pays — notamment l'Australie, le Canada et Singapour, l'endettement privé continue de s'accroître très rapidement", note le FMI.

Le FMI a aussi constaté que des coûts d'emprunt bas ont causé un "boom" de la dette dans les marchés émergents depuis la crise financière.

FMI, dette

Capture d'écran/Business Insider

Par ailleurs, la dette publique tendait à baisser avant la crise financière mais a, depuis, explosé.

"Avec le repli de la dette privée, la dette publique est repartie, progressant de 25% du PIB entre 2008 et 2015", observe le FMI. Seul un tiers des économies avancées ont progressé en matière de finances publiques depuis 2012, note l'institution, et en moyenne leurs progrès étaient modestes.

Pour le FMI, tout cela est dû à un mélange de croissance molle qui empêche de réduire l'endettement, d'accès facile au crédit et du besoin des gouvernements de stimuler leurs économies après la crise financière.

En ce qui concerne l'avenir, le FMI estime qu'il est difficile d'évaluer dans quelle mesure ces montages de dettes vont affecter l'économie mondiale, surtout qu'il n'y a pas de "niveau préréglé" où la dette devient un problème. D'après son rapport, cependant, il est probable que si les comptes ne sont pas mis en ordre, cela risque de mal finir.

"Les preuves empiriques de ce chapitre confirment que les crises financières tendent à être associées à des niveaux d'endettement privé excessifs aussi bien sur les marchés émergents que les économies avancées", conclut le rapport.

"Affronter une crise financière lorsqu'on est dans une mauvaise posture fiscale exacerbe la gravité et la durée de la récession qui s'ensuit, et limite la capacité d'un Etat à mener une politique fiscale anticyclique."

En résumé, l'explosion de la dette n'est pas encore un problème — mais pourrait bien le devenir rapidement.

Version originale : Bob Bryan / Business Insider

 

Lire aussi : Les 14 pays avec les banques les plus sûres

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Airbus veut vous faire voyager dans la soute d'un avion dès 2020 — voici à quoi ça pourrait ressembler