Publicité

Le Mossad a assassiné le responsable du nucléaire iranien à l'aide d'une mitrailleuse télécommandée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le Mossad a assassiné le responsable du nucléaire iranien à l'aide d'une mitrailleuse télécommandée
Le lieu de l'attaque qui a tué l'éminent scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, à l'extérieur de la capitale Téhéran, le 27 novembre 2020. © WANA via Reuters
Publicité

Le "père" du programme d'armes nucléaires iranien a figuré en haut de la liste des cibles d'Israël pendant quatorze ans. Le 27 novembre 2020, après une tentative ratée dix ans plus tôt, le Mossad a finalement réussi à assassiner Mohsen Fakhrizadeh. Avec quelle arme de prédilection ? Une mitrailleuse télécommandée qui ne nécessitait aucun agent sur place et utilisait une technologie d'intelligence artificielle avancée, selon un article du New York Times.

L'arme était un modèle spécial de mitrailleuse FN MAG de fabrication belge, fixée à un appareil robotique avancé, rapporte le New York Times. Elle pesait environ une tonne et était contrôlée par des agents du Mossad situés hors d'Iran, assurant ainsi la sécurité des agents israéliens, ont déclaré des responsables du renseignement au média.

Selon le Times, l'arme a été introduite clandestinement en Iran pièce par pièce et a été secrètement assemblée à temps pour l'assassinat.

À lire aussi — Une guerre États-Unis-Iran serait destructrice, cette opération meurtrière il y a 33 ans le prouve

Israël a utilisé un modèle spécial d'une mitrailleuse FN MAG de fabrication belge, illustrée, qui était attachée à un appareil robotique.  Darron Mark/Corbis, via Getty Images

Le Mossad suivait Mohsen Fakhrizadeh depuis 2007, selon le Times, et l'agence nationale de renseignement israélienne aurait mis en place des plans pour l'assassiner fin 2019 après des discussions avec l'ancien président Donald Trump et des responsables américains de haut rang.

Le scientifique était une cible de choix car les responsables du renseignement israélien affirmaient qu'il dirigeait les efforts de l'Iran pour fabriquer la bombe nucléaire.

Les Israéliens avaient pensé à diverses méthodes pour l'assassiner, selon le Times, et le Mossad avait envisagé de faire exploser une bombe près de son convoi armé, le forçant à s'arrêter, et l'attaquant avec des snipers. Le plan a finalement été mis de côté.

À la place, l'idée d'une mitrailleuse télécommandée a émergé. Le New York Times rapporte que l'arme informatisée a été fixée à un pick-up en apparence abandonné, équipé de caméras et d'explosifs. Elle a été positionnée à un carrefour important sur la route de Mohsen Fakhrizadeh vers sa maison de campagne par des agents iraniens travaillant avec le Mossad.

À lire aussi — Laser anti-missile, fusil intelligent... 5 innovations technologiques portées par l'armée israélienne

Une fois que son véhicule est arrivé à l'intersection, en novembre 2020, les agents du Mossad hors d'Iran ont utilisé les caméras pour identifier leur cible et ont déclenché une salve de balles de la mitrailleuse télécommandée.

Il est sorti de sa voiture, selon le New York Times, et a été touché par trois autres balles qui ont "déchiré sa colonne vertébrale". Ses gardes du corps auraient eu l'air confus car ils ne voyaient pas d'assaillant évident.

Le meurtre a duré moins de 60 secondes et n'a blessé que Mohsen Fakhrizadeh, selon le journal. Les explosifs de la camionnette étaient censés endommager la mitrailleuse de manière irrémédiable, mais au lieu de cela, elle est restée pratiquement intacte.

Par conséquent, selon le Times, les Gardiens de la révolution iraniens ont pu déterminer à juste titre que l'attaque avait été perpétrée par une mitrailleuse télécommandée "équipée d'un système satellite intelligent" faisant appel à l'intelligence artificielle.

Version originale : Joshua Zitser/Insider

À lire aussi — Un avion de l'armée israélienne parvient à détruire des drones à l'aide d'un laser

Découvrir plus d'articles sur :