Le nouveau drone de surveillance de la Russie ressemble à un hibou, et c'est pour une bonne raison

Le nouveau drone de surveillance de la Russie ressemble à un hibou, et c'est pour une bonne raison

Un Harfang des neiges. Photo de Stefan Sauer/alliance photo via Getty Images

La Russie a mis au point un nouveau drone de surveillance de combat. L'engin volant prend la forme d'un oiseau, en l'occurence d'un hibou, comme le rapporte ce mardi 25 juin le Moscow Times. En effet, ce drone, développé par Technopolis Era, ressemble à un Harfang des neiges doté d'une bouche remplie d'équipements électroniques. Il a été dévoilé lors de l'exposition militaire annuelle du ministère russe de la Défense. Le véhicule aérien sans pilote serait équipé d'un laser lui permettant de guider l'artillerie au sol ainsi que les bombes téléguidées par laser.

Le drone ne pesant que 5 kg, une seule personne est suffisante pour le transporter et l'activer, ont affirmé les développeurs de l'engin à la TASS, une agence de presse publique russe. L'entreprise a également mis au point un drone aux allures de faucon. Il disposerait d'une autonomie de vol pouvant aller jusqu'à 40 minutes et serait en mesure de parcourir jusqu'à 20 km.

Créer des drones qui ressemblent à des oiseaux, c'est un concept que les développeurs russes de systèmes aériens sans pilote étudient de près depuis un certain temps déjà. L'Académie de l'armée de l'air de Tchoukovski-Gagarine, par exemple, a présenté l'année dernière un modèle en forme de hibou.

Un drone qui ressemble à un hibou peut passer inaperçu

"Ce qui est intéressant, c'est que les concepteurs russes pensent aux applications des drones de manière créative", a déclaré Samuel Bendett, analyste de recherche au Center for Naval Analyses, à C4ISRNET à l'époque. Il a ainsi expliqué que "le biomimétisme permet à ces engins de voler dans des zones où un drone 'normal' aurait été repéré et abattu".

"Dans la partie russe de l'Eurasie où la chasse aux oiseaux comme les hiboux, les faucons et les aigles est très répandue, un drone qui ressemble à un oiseau peut devenir un atout inestimable pour les missions de surveillance", a-t-il ajouté. "Il peut 'se cacher' tout en étant à la vue de tous". De près, il est assez simple de se rendre compte qu'il s'agit d'un drone mais à moyenne ou longue distance, il devient beaucoup plus difficile de distinguer la machine d'un oiseau en train de voler.

L'an dernier, lors de la présentation du drone, son objectif affiché était de repérer les chars d'assaut et autres véhicules de combat ennemis et, ensuite, de diriger les tirs vers leurs positions.

Ces drones au design biomimétique, bien qu'étranges, ne sont pas si nouveaux que ça. Il y a quelques années, un drone sommaire, ressemblant à un oiseau, s'est écrasé à Mogadiscio, en Somalie. L'engin appartiendrait au gouvernement somalien. Au Canada, des oiseaux robotiques sont testés actuellement pour éloigner les oiseaux des aéroports. Et, de son côté, la Chine a conçu des drones de reconnaissance qui volent, se déplacent et ressemblent à des colombes. Ils sont utilisés pour des opérations de surveillance sur son propre territoire. 

Version originale : Ryan Pickrell/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'US Air Force s'équipe de THOR, une nouvelle arme anti-drone

VIDEO: Cette machine est conçue pour remplacer les traverses des voies de chemin de fer — voici comment elle fonctionne

  1. Noël BERGON

    idem "Game of Thrones"...et en Europe tous les rapaces sont protégés...joli terrain de jeu...

Laisser un commentaire