Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le numéro 'intelligent' AlloCovid est lancé pour informer les patients et suivre l'évolution de l'épidémie

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le numéro 'intelligent' AlloCovid est lancé pour informer les patients et suivre l'évolution de l'épidémie
© Stephane Cardinale/Corbis via Getty Images

Un nouveau numéro national est lancé lundi 27 avril par des chercheurs de l'Inserm et de l'Université de Paris. Baptisé AlloCovid, il est destiné à "informer et assurer un suivi en temps réel de l'épidémie grâce à l'intelligence artificielle", sept jours sur sept et 24 heures sur 24. Les personnes de plus de 15 ans souhaitant vérifier si leur profil ou état de santé nécessite une attention particulière peuvent désormais contacter AlloCovid au 0 806 800 540 au prix d'un appel normal, "autant de fois que leur état le nécessiterait", précise un communiqué.

"Elles seront alors mises en relation avec un agent virtuel 'intelligent', capable de synthétiser les informations médicales transmises et de les orienter sur leur susceptibilité d'être atteintes ou non par le Covid-19", ajoute-t-il, en précisant que le service est "gratuit". L'assistant numérique est également capable de "détecter les signes de gravité de la maladie, ainsi que les patients vulnérables nécessitant une attention particulière". À partir des réponses, il va orienter son interlocuteur au bout du fil après un questionnaire de trois minutes maximum. Et conseiller alors d'appeler le 15, un généraliste ou de rester confiné à domicile.

Des données anonymisées transmises quotidiennement à Santé publique France

Ce dispositif doit en outre optimiser le recueil de données pour assurer un suivi en temps réel de l'épidémie partout en France, DOM-COM inclus. Il permet "d'accompagner la sortie de confinement et de détecter immédiatement de potentiels foyers de résurgence, de manière synergique et complémentaire des dispositifs existants (maladiecoronavirus.fr, SOS médecins, réseau Sentinelle, etc.) centralisés par Santé publique France", explique le communiqué. AlloCovid transmettra ainsi quotidiennement "de manière anonymisée" l'ensemble des données recueillies à Santé publique France.

Les appels sont localisés grâce à son code postal qu'il faut préciser à l'assistant virtuel au bout du fil, mais les numéros de téléphone ne sont pas stockés. "L'intérêt principal", explique à France Bleu Xavier Jouven, cardiologue à Hôpital européen Georges-Pompidou et chercheur à l'Inserm, "c'est de pouvoir identifier en direct les communes en France où les cas sont en train d'augmenter rapidement."

Une alternative à StopCovid

Conformément aux recommandations de la CNIL, ce projet a été accompagné par des spécialistes de la protection des données tandis que "la visualisation et l'analyse des données collectées seront assurées via la collaboration entre l'Inserm et e.Voyageurs SNCF", une filiale de la SNCF. AlloCovid a été mis à disposition du SAMU-78 et testé pendant sept jours au cours du mois d'avril, avant d'être étendu au territoire national à partir de lundi. Mille robots seraient prêts pour répondre à mille appels en simultané, selon France Bleu. Un nombre qui pourrait doubler voire tripler si besoin.

AlloCovid apparaît comme une alternative moins intrusive à l'application StopCovid, qui a pour objectif de tracer les utilisateurs grâce à la technologie Bluetooth et qui doit faire l'objet d'un débat à l'Assemblée nationale mardi 28 avril.

À lire aussi — Voici comment fonctionnerait une appli du gouvernement pour tracer les malades du Covid-19