Publicité

Le paiement à table par QR code se développe au restaurant, comme l'illustre l'essor de Sunday

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le paiement à table par QR code se développe au restaurant, comme l'illustre l'essor de Sunday
Plus besoin d'attendre l'addition et la machine à carte bancaire pour payer. © Sunday
Publicité

Le tech française est en plein ébullition. Les startups tricolores Mirakl et Sorare ont annoncé à elles deux plus d'un milliard d'euros levés dans la seule journée de mardi. Ce mercredi 22 septembre, c'est au tour de Sunday de lever 100 millions de dollars, soit 85 millions d'euros environ. Un montant plus modeste mais qui reste très élevé, surtout pour une toute jeune entreprise officiellement lancée en avril 2021, par les fondateurs de la chaîne de restaurants Big Mamma et une ancienne du site de e-commerce ManoMano, Christine de Wendel.

La recette du succès de Sunday, qui avait déjà levé autour de 20 millions d'euros en avril ? Sa technologie. La startup propose de faire évoluer la façon de payer au restaurant, à l'aide d'un simple QR code, "posé sur la table, à côté du sel, du poivre et de l'huile d'olive", explique à Business Insider France Victor Lugger, CEO de Sunday. L'avantage de ce moyen de paiement, qui fonctionne aussi bien sur Android que le système d'exploitation mobile iOS ? Un gain de temps. Régler l'addition peut s'effectuer en moins de 10 secondes, sans faire appel au serveur.

À lire aussi — Sorare lève 580 millions d'euros, un montant record dans l'histoire de la tech française

Tout est prévu, puisqu'en scannant le QR code avec son smartphone, il est possible d'accéder à la carte et aux menus, de choisir ses plats, mais aussi de diviser l'addition par le nombre de convives que l'on souhaite, ainsi que de laisser un pourboire. Se voulant simple d'utilisation, cette fonctionnalité a été mise au point grâce au déploiement d'une version beta chez Big Mamma depuis un an.

Gain de temps et hausse des pourboires

Elle génère "10% de rotation des tables en plus, 12% de panier moyen en plus, notamment en café et desserts, et 40% de pourboire en plus pour le staff", assure Sunday. La startup n'est pas la seule sur ce créneau. On peut par exemple citer TastyCloud, Trivec et Edgar Restaurant parmi ses concurrents. Mais le marché est très vaste — il représenterait plus de 1 000 milliards d'euros selon Sunday — et reste très ouvert. "Nous avons des demandes qui arrivent du Mexique, d'Argentine, de Russie, du Canada... de partout", finit par résumer Victor Lugger.

Cinq mois seulement après son lancement, Sunday revendique plus de 1 500 clients restaurateurs, et plus d'un million de personnes qui ont payé l'addition avec sa technologie. L'entreprise a déjà embauché 170 personnes et compte procéder à de nouveaux recrutements pour affiner sa technologie, aider les restaurants à s'en équiper et s'étendre géographiquement. La startup a déjà ouvert des bureaux à New York, Atlanta, Londres, Madrid et Barcelone, en plus de Paris.

Des salariés en moins à embaucher

Elle entend doubler de taille au cours des six prochains mois. Si elle installe sans frais et sans engagement ses QR code dans les restaurants, elle prélève une commission sur chaque transaction afin de se rémunérer et générer du chiffre d'affaires. "Mais c'est globalement 50% moins cher que ce que coûte la machine à carte bleue", avance Victor Lugger.

Selon lui, c'est aussi une solution à "la crise du staff". Les restaurateurs qui peinent à recruter du personnel peuvent compter sur cette technologie, qui fait gagner du temps, pour réduire le nombre d'employés nécessaires. "Plutôt que de courir pour faire une addition, les serveurs peuvent passer plus de temps à chouchouter les clients", souligne Victor Lugger. Dommage pour ceux qui aimaient discuter avec le patron derrière le comptoir au moment de payer...

À lire aussi — Le groupe Bertrand cède les restaurants Quick à un fonds américain

Découvrir plus d'articles sur :