Nigel Farage, le chef de file du parti Ukip ©REUTERS/Vincent Kessler

Nigel Farage, le chef de file du parti Ukip ©REUTERS/Vincent Kessler

Ukip, le parti britannique anti-Union européenne, vient de se faire épingler par le Parlement européen.

Le Parlement a annoncé lundi 21 novembre dans un communiqué qu'il demandait au parti européen l'Alliance pour la Démocratie directe en Europe (ADDE), dominé par le parti Ukip, de rembourser des "fonds dépensés à tort" venant de l'Union européenne.

L'ADDE aurait "enfreint les règles de financement des partis européens" en dépensant certains fonds européens en amont du référendum sur le Brexit, qui a vu les Britanniques voter pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

En cause: neuf sondages qui auraient été réalisés "dans le cadre des élections britanniques", soulève la Tribune de Genève. "La plupart des questions des sondages étaient liées à la campagne du 'Leave' menée par l'Ukip" a noté la commission. Des activités qui n'auraient pas été "dans l'intérêt du parti européen".

De plus, il est interdit d'utiliser des fonds alloués aux partis européens pendant des campagnes nationales.

L'ADDE devra ainsi "rembourser 172.655 euros et ne recevra pas les 20% restants de la subvention qui lui avait été allouée au titre de l'année 2015", rappellent les Echos.

En enjoignant ce remboursement, le Parlement européen a suivi les recommandations rapport d'un audit externe et d'un rapport interne, a souligné l'AFP.

Dans la foulée, la Commission électorale britannique a aussi ouvert une enquête, mardi 22 novembre, sur l'utilisation présumée de fonds européens par le parti Ukip pour financer sa campagne pour le Brexit.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les événements imprévisibles qui représentent un risque pour les marchés financiers mondiaux

VIDEO: Voici 3 astuces simples pour combattre le trac avant de parler en public selon une coach en prise de parole