Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le pass Navigo sera désormais remboursé en cas de retards répétés des trains de banlieue

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le pass Navigo sera désormais remboursé en cas de retards répétés des trains de banlieue
Deux Transiliens se croisent sur la ligne L. © Momo Ratp/Wikimedia Commons

Bonne nouvelle pour les suburbains d'Ile-de-France : suite à de rudes négociations avec la Région, Transilien remboursera une partie du pass Navigo des 3,4 millions d'usagers du réseau en cas retards répétés sur leur ligne, notamment en cas de grève — si la ponctualité est inférieure à 80%, précisément. "Une petite révolution" dont se félicite Valérie Pécresse, présidente d'Ile-de-France (IDFM). La branche de la SNCF dévolue aux liaisons franciliennes s'engagera pour quatre ans à partir de la signature du contrat, prévue le 9 décembre, selon Le Parisien.

Seules les lignes assurées par Transilien sont concernées — la RATP, qui gère notamment les métros, n'est pas partie au contrat. Soit cinq RER (A, B, C, D, E) , huit "Transiliens" (H, J, K, L, N, P, R, U), et les trams 4 et 11. Le montant du remboursement sera calculé en fonction des retards sur chaque branche (ramification d'une même ligne, qui se sépare pour desservir diverses destinations). Ainsi, si les incidents se répètent pendant trois à cinq mois, l'usager percevra 37,60 euros, soit la moitié du forfait mensuel à 75,20 euros. S'ils persistent durant six à neuf mois, l'indemnité atteindra une mensualité complète.

Le remboursement culminera même à 112,80 euros si les incidents durent plus de neuf mois, soit l'équivalent d'un mois et demi d'abonnement. La branche de la SNCF devra ainsi payer des pénalités — jusqu'à 100 millions d'euros, selon un système de bonus/malus — si la ponctualité et la qualité du service n'est pas suffisante au yeux de la région. Le Parisien révèle en outre que les enquêtes "perception voyageurs" seront désormais prises en compte dans l'évaluation. De son côté, IDFM s'engage à verser plus de 3 milliards d'euros par an à la SNCF, entre 2020 et 2023. "Avec ce nouveau contrat, Transilien vise l'excellence, et IDFM nous donne les moyens d'y arriver", a réagi la compagnie ferroviaire, citée par le quotidien.

A lire aussi — Les réservations SNCF explosent après les annonces d'Emmanuel Macron

Découvrir plus d'articles sur :