Kanye West a rencontré Donald Trump le 11 octobre 2018. Getty

  • Kanye West est un collaborateur important d'Adidas, car il conçoit et développe la ligne Yeezy avec l'équipementier sportif.
  • Il parle également beaucoup et a de nombreux avis sur la culture, la philosophie et le président Donald Trump.
  • Bien que cela puisse potentiellement faire de lui un fardeau pour Adidas, le DG Kasper Rorsted a indiqué à Business Insider dans un entretien récent qu'il ne s'inquiétait pas trop à ce sujet.

Kanye West, qui conçoit et développe sa ligne Yeezy avec Adidas, est l'un des collaborateurs les plus célèbres de l'équipementier sportif.

Il est également l'un des plus polarisants, faisant presque constamment la Une pour ses propos considérés comme controversées. Jeudi 11 octobre, il a rencontré le président des Etats-Unis Donald Trump, l'une des personnalités les plus polarisantes au monde, et a apparemment improvisé un monologue de 10 minutes.

Mais le comportement parfois erratique de Kanye West n'inquiète pas la direction d'Adidas.

"Lorsque vous avez un modèle économique comme le nôtre, il y a bien sûr des responsabilités, mais également des opportunités qui vont de pair", a indiqué Kasper Rorsted, DG mondial d'Adidas, à Business Insider lors d'une interview réalisée plus tôt cette semaine.

Il poursuit en disant que si un atout majeur pour la marque, comme un collaborateur ou une star du sport, se comportait mal, "cela pourrait éventuellement avoir un impact négatif sur la perception de la marque".

Rorsted souligne qu'Adidas fait preuve de diligence raisonnable dans le choix de ses collaborateurs.

"Bien sûr, nous examinons ce qu'ils apportent et s'ils représentent certains points de vue qui ne correspondent pas à nos valeurs", déclare-t-il.

Mais, Rorsted dit qu'il ne s'inquiète pas trop de possibles propos controversés.

"Lorsque vous vous adressez à des personnes d'une très grande créativité, leur comportement, leur attitude sont différents. Cela fait partie de l'équation, de ce qu'ils apportent à la table. Ils sont si différents", déclare Rorsted. "Si vous voulez être mainstream, vous devez être mainstream jusqu'au bout."

"Si vous voulez la créativité ultime, alors vous l'obtenez, et vous devez vivre avec le fait que parfois, une personne dira quelque chose à laquelle vous n'adhérerez peut être pas, mais que d'autres pourront y adhérer", poursuit Rorsted.

"Nous opérons dans 75 pays. Si vous commencez à juger la pertinence, est-ce votre vision de la pertinence? Est-ce la mienne? Est-ce celle en Chine? Qui mesure réellement le niveau de pertinence sur lequel l'entreprise est jugée?"

Rorsted affirme qu'Adidas n'a "pratiquement aucun point de vue politique", mais qu'il prenait position sur des questions telles que le développement durable, le commerce équitable et le travail.

"Franchement, nous ne pouvons pas avoir d'opinion sur la politique", déclare Rorsted. "Il y a 75 pays [dans lesquels Adidas est présent]. Par défaut, vous avez 75 systèmes gouvernementaux différents."

Version originale: Dennis Green/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Selon le New York Times, Trump s'est livré à une 'fraude pure et simple' pour éviter de payer des impôts alors qu'il héritait de la fortune de son père — équivalente à 400 M$ aujourd'hui

VIDEO: L'art de couper une meule de parmesan est un secret bien gardé — on vous le dévoile