Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le patron de McDonald's a gagné près de 2 000 fois plus que le salaire médian de ses employés l'an dernier

Le patron de McDonald's a gagné près de 2 000 fois plus que le salaire médian de ses employés l'an dernier
Steve Easterbrook, ancien PDG de McDonald's, et Chris Kempczinski, actuel PDG. © Richard Drew/AP Photo; Samantha Lee/Business Insider

En 2019, la rémunération du directeur général de McDonald's était près de 2 000 fois supérieure à celle du salaire médian d'un employé de la chaîne de restauration rapide. Selon un communiqué de McDonald's publié jeudi, la rémunération totale du PDG atteignait 18 012 549 dollars l'an dernier, soit presque 16,5 millions d'euros. Selon les calculs de l'entreprise, cela représente 1 939 fois le salaire médian des employés la même année.

McDonald's a identifié son employé médian en prenant un mois de salaire brut pour tous les employés dans le monde, y compris tous les travailleurs à temps plein, à temps partiel et temporaires, et en l'annualisant. La chaîne a ainsi découvert qu'en 2019, l'employé médian par salaire était un employé d'équipage à temps partiel qui gagnait 9 291 dollars (environ 8 500 euros) par an chez McDonald's.

En novembre, Steve Easterbrook a brusquement quitté son poste de PDG de McDonald's après une enquête interne sur sa relation amoureuse avec un(e) collègue. Steve Easterbrook a été remplacé par Chris Kempczinski, l'actuel PDG. La société a calculé au prorata les salaires des deux PDG, les primes annuelles et toutes les autres rémunérations pour refléter le temps passé par chacun en tant que directeur général. La grande majorité de la rémunération du PDG de McDonald's est constituée de primes et d'actions qui s'ajoutent à son salaire de base. 91 % du salaire de Chris Kempczinski est basé sur les performances de la société. McDonald's a été sévèrement critiqué pour ce qui est considéré comme un rapport de salaire déséquilibré.

Chris Kempczinski a annoncé cette semaine qu'il consentait à une réduction de 50 % de son salaire de base de 1,25 million de dollars du 15 avril au 30 septembre, en raison de la pandémie de coronavirus.

A lire aussi — 6 choses que les employés de McDonald's rêvent de dire aux clients

McDonald's critiqué aux États-Unis pour n'avoir pas pris les mesures nécessaires face au coronavirus

Jeudi, les employés de McDonald's en Californie qui font partie du mouvement Fight for 15 ont organisé des grèves dans les restaurants pour protester contre la réaction de l'entreprise au coronavirus. Selon le mouvement Fight for 15, au moins trois employés de McDonald's à Los Angeles ont été testés positifs pour le Covid-19. Ce nombre inclut Verli Godinez, 56 ans, qui a travaillé la semaine dernière sans masque dans un magasin où un autre employé avait été testé positif. Selon Verli Godinez, McDonald's savait qu'un autre employé avait été testé positif mais n'avait pas informé ses collègues sur le site.

McDonald's a déclaré à Business Insider US que l'entreprise "fait continuellement évoluer ses programmes de sécurité et modifie ses processus à travers les États-Unis afin d'aider les clients et les employés des restaurants à se sentir en sécurité", et que les masques commencent à arriver cette semaine dans les magasins franchisés et les magasins appartenant à la société. Auparavant, les politiques de McDonald's empêchaient la plupart des employés de porter des masques au travail.

"Il est important d'écouter les employés, d'écouter les commentaires que nous recevons des clients et des autres personnes", a déclaré la semaine dernière David Tovar, le vice-président de la communication américaine chez McDonald's, à Business Insider US. "Nous savons que ces dernières semaines, alors que la situation a continué à évoluer, nous avons été disposés à écouter pour faire les ajustements nécessaires".

Version originale : Kate Taylor/Business Insider

A lire aussi — 15 McDonald’s vont de nouveau proposer des livraisons et des commandes à retirer au drive

Découvrir plus d'articles sur :