Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le patron de Netflix gère son entreprise comme une 'équipe sportive de haut niveau', voici ce que ça implique

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le patron de Netflix gère son entreprise comme une 'équipe sportive de haut niveau', voici ce que ça implique
Reed Hastings, patron de Netflix, a publié en septembre dernier un livre qui revient sur la culture de son entreprise. © Bloomberg/GettyImages

La culture d'entreprise au sein de Netflix est un sujet de fascination et de débat depuis de nombreuses années. Elle l'est encore plus depuis que Reed Hastings, fondateur et PDG du géant du streaming, a publié, en septembre dernier, "No Rules Rules", un livre qui revient sur la philosophe mise en place au sein de l'entreprise : celle d'offrir une grande liberté aux salariés, avec un management fondé sur l'honnêteté radicale et les feedbacks permanents dans les deux sens et, surtout, de constituer son équipe comme une "dream team" qui n'emploie que des gens extraordinaires. Netflix ne s'en cache pas : les personnes juste "adéquates" se trouvent remerciées avec une indemnité de départ.

Invité lors du Business Insider Trend Festival 2020 ce mardi 20 octobre, Reed Hastings justifie cette conception inédite des ressources humaines en comparant son entreprise à une "équipe sportive professionnelle". "L'objectif, c'est la performance et pouvoir remporter le championnat", a-t-il expliqué lors d'une conversation avec Nicholas Carlson, le rédacteur en chef global d'INSIDER.

Cela se traduit par une facilité à se séparer des personnes les moins indispensables. "Nous encourageons [les managers] à se concentrer sur les employés pour qui ils sont prêts à se battre s'ils partent dans une autre entreprise", avait déclaré Reed Hastings dans une interview à CNBC. "Ce sont eux que nous voulons garder."

En contrepartie, les salariés profitent d'une grande liberté. Elle se manifeste notamment par l'absence de politique sur le nombre de jours de vacances ou sur le contrôle des notes de frais. Pour Netflix, les employés sont des adultes qui savent agir dans l'intérêt de l'entreprise sans besoin d'être surveillés ou de se justifier.

'Il faut pouvoir faire des erreurs'

Netflix se caractérise aussi par une grande transparence dans les informations et données confidentielles qui sont partagées aux collaborateurs, par opposition à un géant comme Apple, qui compartimente beaucoup sa communication interne et ne distille les informations sensibles qu'à une poignée de personnes.

Mais Reed Hastings ne pense pas que ce mode de fonctionnement peut être adopté par n'importe quelle entreprise. Le management vertical, où les gens pointent en début et fin de journée, peut être le bon modèle pour les boîtes qui ont des objectifs de productivité. Mais, pour "une entreprise créative", comme Reed Hastings décrit Netflix, "il faut pouvoir faire des erreurs, faire en sorte que les gens soient excités en permanence".

"Il faut inspirer les gens en leur racontant les histoires de personnes qui ont fait un effort supplémentaire" pour réussir, ajoute-il. Un peu comme un athlète va se surpasser pour réaliser un exploit. Mais il concède aussi que ce n'est pas fait pour tout le monde : "Certaines personnes ont besoin d'une importante sécurité de l'emploi, et ça se comprend."

A lire aussi — 26 séries que Netflix a annulées alors qu'elles étaient très bien notées par les critiques

Découvrir plus d'articles sur :