Publicité

Le patron de Pfizer qualifie les antivax de "criminels"

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le patron de Pfizer qualifie les antivax de "criminels"
Albert Bourla estime que la désinformation sur le Covid-19 a coûté des millions de vies © Joseph Prezioso/ Getty Images
Publicité

Le PDG de Pfizer, fabricant du vaccin contre le Covid-19, a déclaré le 9 novembre que les personnes qui diffusent des informations erronées sur le vaccin sont des "criminels" et ont fait perdre la vie “à des millions de personnes”. Un discours qu’il a tenu lors d'une conversation avec Frederick Kempe, PDG de l'Atlantic Council, un groupe de réflexion basé à Washington.

Le patron de Pfizer, Albert Bourla, a déclaré qu'il existe un petit groupe de personnes qui "font circuler, à dessein, des informations erronées afin d'induire en erreur ceux qui ont des préoccupations" concernant le vaccin. "Ces gens sont des criminels", a affirmé Albert Bourla. "Ce ne sont pas de mauvaises personnes. Ce sont des criminels parce qu'ils ont littéralement coûté des millions de vies”, a-t-il encore affirmé.

À lire aussi — Pfizer annonce une pilule anti-Covid efficace à 89% pour prévenir le risque d'hospitalisation ou de décès

Albert Bourla a déclaré qu'il y a deux types de personnes - les personnes qui sont vaccinées et celles qui sont sceptiques à l'égard de la vaccination, "et les deux ont peur." "Ceux qui se font vacciner ont peur de la maladie. Ceux-là pensent que parce que les gens ne se font pas vacciner, ils augmentent le risque pour eux", a encore expliqué le patron de Pfizer. "Ils estiment que ceux qui ne se vaccinent pas augmentent leur exposition à la maladie. Ils sont donc furieux contre eux”.

Le PDG a ajouté : "Ceux qui ne se font pas vacciner ont peur du vaccin, et ils sont furieux contre les personnes qui les pressent de se faire vacciner." La désinformation a envahi les réseaux sociaux depuis le début de la pandémie, semant le doute sur la science derrière les vaccins et le Covid-19 lui-même.

58% de la population américaine est vaccinée

En septembre, YouTube a pris des mesures contre la désinformation et a interdit les contenus antivaccins. Cependant, Insider a rapporté que des personnes continuaient à diffuser des informations erronées sur la plateforme de vidéo dans le cadre de la "Disinformation Dozen", un groupe d'antivax qui "jouent un rôle de premier plan" dans la diffusion en ligne d'informations erronées sur les vaccins, selon un rapport du Center for Countering Digital Hate.

À la date du 4 novembre, près de 427 millions de doses de vaccin ont été administrées aux États-Unis, et plus de 193 millions de personnes - soit environ 58,2 % de la population américaine - sont entièrement vaccinées, selon les données recueillies par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

Albert Bourla a déclaré qu'il pensait que la vie pouvait revenir "à la normale" pour de nombreuses personnes à mesure qu'une plus grande partie de la population se faisait vacciner contre le Covid-19. "La seule chose qui se dresse entre le nouveau mode de vie et le mode de vie actuel est, franchement, l'hésitation face aux vaccinations", a-t-il conclu.

Version originale : Lauren Frias / Insider

À lire aussi — Les troubles de l'humeur augmenteraient le risque de développer une forme grave du Covid-19

Découvrir plus d'articles sur :