Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a assisté à un dîner secret avec Donald Trump à la Maison Blanche

Le président des États-Unis Donald Trump a tweeté cette photo de sa rencontre avec le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, à la Maison Blanche le jeudi 19 septembre 2019. Facebook/Donald Trump

Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, et un autre dirigeant de l'entreprise ont rencontré le président des États-Unis Donald Trump lors d'un dîner secret à la Maison Blanche, alors que le réseau social continue de faire l'objet de critiques pour sa gestion des publicités politiques. Donald Trump a reçu Mark Zuckerberg et Peter Thiel, le cofondateur de Paypal désormais cadre supérieur chez Facebook, pour un dîner, à l'occasion de la visite de Mark Zuckerberg à Washington en octobre. Il y était pour assister à une audience du Congrès américain à propos de Libra, la nouvelle cryptomonnaie du réseau social, a rapporté NBC News.

"Mark a accepté l'invitation à dîner avec le Président et la Première Dame à la Maison Blanche, comme il est habituel de le faire pour un PDG d'une grande entreprise américaine", a déclaré un porte-parole de Facebook à NBC News. La raison pour laquelle Mark Zuckerberg et Peter Thiel ont rencontré le président n'est pas claire. Leur sujet de discussion ou la raison pour laquelle cette réunion n'a pas été divulguée jusqu'à l'article de NBC News ne le sont pas non plus.

C'est la deuxième fois que le PDG de Facebook rencontre Donald Trump dans le cadre d'une réunion secrète. Mark Zuckerberg avait dîné avec le président et d'autres sénateurs à la fin du mois de septembre lors d'une visite surprise à Washington.

Facebook a fait l'objet de critiques pour sa position sur les publicités politiques, après que l'entreprise a annoncé qu'elle ne ferait pas vérifier les publicités politiques par son équipe de fact-checking. Facebook a confirmé que de fausses informations pouvaient être diffusées dans une publicité, à condition qu'elle ne contienne aucune grossièreté.

Une fausse pub pour alerter sur la politique de Facebook

Mark Zuckerberg a témoigné devant le Congrès américain fin octobre pour défendre la politique du réseau social, affirmant que cette politique met en avant la liberté d'expression et permet aux électeurs d'avoir accès aux informations sans influence extérieure. La député Alexandria Ocasio-Cortez a cuisiné le PDG sur les types de publicité autorisées par cette politique.

"Serais-je en mesure de diffuser des publicités sur Facebook ciblant les Républicains dans les primaires en disant qu'ils ont voté pour le Green New Deal [alors que c'est faux] ?" a demandé Alexandria Ocasio-Cortez au cours de l'audience. "Si vous ne vérifiez pas les publicités politiques, j'essaie juste de comprendre les limites de ce qui est autorisé."

"Je n'ai pas la réponse à cette question comme ça immédiatement", a répondu Mark Zuckerberg. Quand Alexandria Ocasio-Cortez a commencé à passer à une autre question, il a ajouté : "Je pense que oui, probablement."

La sénatrice démocrate Elizabeth Warren, candidate à l'élection présidentielle de 2020, a également pointé du doigt Mark Zuckerberg et la politique de Facebook en créant sa propre fausse publicité. Son équipe de campagne a publié une vidéo affirmant que Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, avait approuvé la réélection de Donald Trump. Mais elle n'a pas diffusé la publicité sans prévenir qu'il s'agissait volontairement d'une fake news.

"Vous êtes probablement choqué", pouvait-on lire dans la publicité. "Et vous vous dites peut-être : "Comment cela pourrait-il être vrai ?"

"Eh bien, ça ne l'est pas. (Désolé.)"

Version originale : Lauren Frias/Business Insider. Traduit de l'anglais par Albane Guichard

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Mark Zuckerberg refuse d'être l'arbitre des fausses informations en ligne

VIDEO: Ce parking accueille des dizaines de milliers de voitures Volkswagen rappelées après le dieselgate