Le PDG de H&M estime que les mobilisations pour le climat sont une menace pour l'industrie de la mode

Des clients devant la vitrine d'un magasin H&M à Londres. Dinendra Haria/SOPA Images/LightRocket via Getty Images

La tendance croissante du shopping durable entre des changements dans le monde de la mode, et le directeur du géant de la fast-fashion Hennes&Mauritz AB, ou plus communément appelé H&M, a qualifié ces changements de menace "sociale". Karl-Johan Persson, le PDG de H&M, et troisième membre de sa famille à prendre la direction de la société, a déclaré au média américain Bloomberg qu'il était préoccupé par les manifestations qui encouragent les consommateurs à "arrêter de faire des choses, de consommer, de prendre l'avion".

"Oui, cela peut avoir un petit impact sur l'environnement, mais cela aura de terribles conséquences sociales", a déclaré Karl-Johan Persson. Ces dernières années, la mode a subi les foudres des consommateurs puisque cette industrie produit 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre à cause de la fabrication et de la distribution, en plus de la pollution de l'eau, des déchets textiles et des charges sociales liées à des conditions de travail déplorables.

"La question du climat est d'une importance capitale", a déclaré Karl-Johan Persson. "C'est une énorme menace et nous devons tous la prendre au sérieux — politiciens, entreprises, individus. En même temps, poursuit-il, l'élimination de la pauvreté est un objectif au moins aussi important".

H&M, qui possède également les marques Cos, Weekday, H&M Home et Arket, a été l'une des entreprises qui a le plus communiqué sur ses efforts pour réduire l'impact négatif de la fast-fashion, en vantant des initiatives comme l'innovation textile et les programmes de recyclage de vêtements.

Karl-Johan Persson a déclaré que les marques de mode devraient s'efforcer d'avoir une approche plus durable, mais qu'elles doivent aussi continuer à stimuler les ventes.

"Nous devons réduire notre impact sur l'environnement", a déclaré Karl-Johan Persson à Bloomberg. "Mais en même temps, nous devons continuer à créer des emplois, améliorer les soins de santé et tout ce qui accompagne la croissance économique."

Karl-Johan Persson a ajouté qu'il se préoccupait avant tout de développer "l'innovation environnementale, les énergies renouvelables, les matériaux améliorés", comme avec les programmes de l'entreprise qui déploient des panneaux solaires pour les usines et son incursion dans le marché des tissus non conventionnels mais durables comme le zeste d'agrumes.

Le site Vogue Business a déjà indiqué que l'entreprise avait commencé à explorer des changements structurels lorsque ses ventes et ses bénéfices ont chuté et laissé l'équivalent de 4,3 milliards de dollars de vêtements invendus au début de l'année 2018, après 20 années de succès qui ont permis à H&M de devenir la deuxième plus grande entreprise de vêtements au monde.

Version originale : Ellen Cranley/Business Insider

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Avant H&M, ces autres marques ont aussi abandonné certaines matières animales comme le cachemire

VIDEO: Donald Trump ne mange pas sainement et raffole de fast food — voici à quoi ressemble son régime alimentaire