Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le PDG d'une startup au succès grandissant explique pourquoi ses entretiens d'embauche durent 8h


Le recrutement est un enjeu important pour les startups, et le marché du travail est de plus en plus concurrentiel pour obtenir les meilleurs talents. TravelPerk, une startup basée à Barcelone, affirme embaucher une cinquantaine de personnes chaque mois, à mesure que l'entreprise se développe. Fondée en 2015, Travelperk est une plateforme de réservation de voyages d'affaires. Son PDG Avi Meir prévoit que son nombre total d'employés atteindra 600 personnes fin 2020, contre seulement 150 au début de 2018. TravelPerk a amassé 133 millions de dollars (119,64 millions d'euros) à ce jour, utilisés pour poursuivre l'expansion de l'entreprise.

Le recrutement des meilleurs talents est la clé des plans de croissance de TravelPerk, mais la concurrence est intense. Une étude récente du réseau Indeed a révélé que 86 % des recruteurs du secteur de la technologie ont du mal à trouver les meilleurs talents, la quantité de candidats qualifiés étant limitée. Avi Meir a donc adopté une approche rigoureuse et non conventionnelle de l'embauche : il soumet les candidats à un processus d'entretien et d'évaluation éprouvant, et vérifie chaque référence des postulants.

À lire aussi — Plus les recrutements sont longs et difficiles, plus les candidats ont envie de rejoindre l'entreprise

"L'embauche est un vrai défi pour nous. Nous avons parfois jusqu'à 50 embauches par mois ", a-t-il déclaré, lors d'une interview à Business Insider US. "Il devient alors tentant de prendre des risques. Mais si nous prenons quelqu'un qui n'est pas bon sur le plan technique ou culturel, nous devons nous en séparer et recommencer le processus. Cela prend beaucoup plus de temps et est plus coûteux. C'est pourquoi nous insistons pour garder notre processus d'embauche aussi complet que possible."

Afin de s'assurer que l'entreprise embauche les bonnes personnes, les candidats potentiels sont appelés par un recruteur, puis par un responsable des ressources humaines, et doivent ensuite se soumettre à une évaluation. En cas de succès, les candidats sont invités à une série d'entretiens avec les personnes qui travailleront avec eux, éventuellement Avi Meir lui-même et, enfin, participent à un entretien approfondi avec l'équipe RH de TravelPerk. "Le dernier entretien peut durer une journée entière. Nous ne nous contentons pas de demander des références, nous les vérifions également", explique Avi Meir. TravelPerk prétend n'embaucher personne avant d'avoir vérifié chaque référence du CV des candidats.

À lire aussi — Les 20 startups françaises de la tech qui recrutent et attirent les meilleurs talents selon LinkedIn

TravelPerk tente de révolutionner le marché à plus d'un milliard de dollars (0,9 milliard d'euros) des réservations de voyages d'affaires, qui peuvent s'avérer laborieuses : selon la Global Business Travel Association, citée par TravelPerk, 50 % des voyages d'affaires se font en dehors du cadre de l'entreprise. Ceci est dû à la désuétude des plateformes existantes, qui ne peuvent offrir tant de choix ou des prix aussi avantageux que leurs équivalents pour les particuliers, en plus d'être difficiles à utiliser.

Lorsque Business Insider US lui a demandé si cette rigueur à l'embauche avait pu priver l'entreprise de talents, Avi Meir a répondu par la négative : "Plus vous en apprendrez sur ceux que vous embauchez, plus ces employés auront de chances de rester, de s'épanouir et de réussir dans l'entreprise. C'est la recette de la satisfaction, des deux côtés."

Version originale : Callum Burroughs/ Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :