Le premier étage d'une fusée chinoise s'est écrasé au milieu d'un village au sud du pays

Une fusée Long March-3B transportant le satellite de navigation Beidou-3I3 (IGSO-3) a décollé du centre de lancement de Xichang le 5 novembre 2019. Nan Yong/VCG via Getty Images

La Chine a fait décoller une fusée Long March-3B pour mettre en orbite deux satellites de navigation BeiDou depuis la base de lancement de Xichang, située dans la province de Sichuan, ce samedi 23 novembre 2019, rapporte un communiqué de l'agence spatiale chinoise. Il s'agissait du 319e lancement avec le lanceur Long March et "les deux satellites ont atteint l'orbite attendue", peut-on lire dans le communiqué. Mais le premier étage de la fusée s'est écrasé dans un village situé non loin du site de lancement de Xichang, dans la partie sud-ouest du pays.

Le site Ars Technica indique que l'incident a été relayé sur les réseaux sociaux. Dans la vidéo et les images ci-dessous partagées sur le réseau social chinois Weibo, on voit les débris du premier étage de la fusée, les dégâts que le crash a causés aux alentours, ainsi qu'une fumée de couleur jaune émanant des débris. Selon Andrew Jones, le journaliste qui couvre les sujets espace sur la Chine pour SpaceNews, il s'agirait de "propergol hypergolique qui est très toxique".

Selon un rapport de la NASA, "les liquides hypergoliques sont des liquides toxiques qui réagissent spontanément et violemment lorsqu'ils entrent en contact entre eux. Ces fluides sont utilisés dans de nombreux systèmes de fusées et d'avions pour la propulsion et l'hydraulique, les satellites en orbite, les engins spatiaux habités, les avions militaires et les sondes spatiales."

Selon le journaliste Andrew Jones, les résidents aux alentours auraient été avertis par les autorités et auraient reçu des consignes de sécurité comme ne pas s'approcher de l'épave en raison des effets nocifs du propergol. 

A lire aussi — Espace : pourquoi on ne peut pas parler d'un remake de la guerre froide entre les Etats-Unis et la Chine

Ce n'est pas la première fois qu'un incident de la sorte se produit en Chine. En effet, en 1996, une fusée chinoise s'était écrasée dans un village peu après son décollage depuis le site de lancement de Xichang et avait causé la mort de six personnes selon les autorités chinoises voire de centaines, selon des sources étrangères. Comme le fait remarquer Ars Technica, la Chine a construit plusieurs bases de lancement en pleine terre et non près des côtes, pour des raisons de sécurité pendant la période de la guerre froide.

La Chine est souvent pointée du doigt sur le sujet des débris spatiaux qu'elle laisserait. Pour rappel, en avril 2018, la station spatiale chinoise Tiangong-1 avait effectué une descente incontrôlée vers la Terre et avait suscité de nombreuses craintes de la communauté spatiale internationale. Finalement, la majeure partie du vaisseau s'était désintégrée au moment de son entrée dans l'atmosphère terrestre. Le géant asiatique travaille actuellement sur un système permettant d'éloigner le premier étage de ses fusées lors de la phase de séparation hors des zones habitées.

Dans le magazine Space News, l'expert spatial Greg Autry avait écrit : "les normes de sécurité utilisées par la Chine pour ses lancements laisseraient les régulateurs américains apoplectiques". Et d'ajouter : "comme c'est le cas dans de nombreuses industries mondiales, cette approche laxiste à l'égard des normes environnementales et de la sécurité humaine promet d'offrir à la Chine un avantage concurrentiel par rapport aux entreprises américaines plus responsables et hautement réglementées."

L'Empire du milieu porte de grandes ambitions dans le domaine du spatial, entre les missions lunaires de retour d'échantillons Chang'e 5 et 6, le palace lunaire prévu à la fin des années 2020 ou encore l'envoi de taïkonautes sur la Lune.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La Chine devrait prélever des échantillons de la Lune en 2020, une première depuis 40 ans

VIDEO: Des gens à Londres suivent un cours de yoga en buvant une bière fraîche — voici comment ça fonctionne