Le premier satellite en bois pourrait être lancé dans l'espace avant la fin de l'année

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le premier satellite en bois pourrait être lancé dans l'espace avant la fin de l'année
Ce nanosatellite en bois est le premier du genre. © Arctic Astronautics

Le premier nanosatellite en bois est en route pour l'espace. L'engin, qui mesure 10x10x10 cm et pèse 1 kg, est composé d'une enveloppe de bouleau contreplaqué, les seuls éléments extérieurs sans bois étant des rails d'aluminium pour le déploiement dans l'espace et un "bâton à selfie en métal", indique l'Agence spatiale européenne. Un modèle d'essai du satellite a effectué un premier vol stratosphérique le 12 juin, depuis le centre scientifique Heureka, en Finlande. Il s'agissait principalement de tester les systèmes embarqués et la caméra dans des conditions proches de l'environnement spatial.

"Tous les systèmes ont fonctionné comme prévu pendant le vol d'essai", a confirmé le chef de mission de WISA Woodsat Jari Mäkinen, dans un communiqué de presse. Le ballon qui transportait le cubesat (un satellite cubique miniature) a atteint l'altitude de 31,2 km, avant d'exploser comme prévu et de laisser le satellite redescendre en parachute et atterrir en forêt.

À lire aussi — Une entreprise japonaise cherche à créer des satellites en bois qui brûleraient dans l'atmosphère sans polluer

Développé par Arctic Astronautics, le nanosatellite est présenté comme "le premier satellite au monde à utiliser du bois dans sa structure primaire", expose le constructeur. Il s'agit notamment d'étudier l'utilisation de matériaux plus durables dans l'espace, afin de réduire l'impact des déchets spatiaux — et des potentiels débris qui pourraient en résulter.

Les panneaux de contreplaqué sont recouverts d'une fine couche d'oxyde d'aluminium afin de protéger les composants intérieurs des rayonnements UV. Le but est d'envoyer un cubesat dans l'espace avant la fin de l'année, le lancement est prévu depuis la Nouvelle-Zélande avec une fusée Electron de Rocket Lab.

À lire aussi — L'ESA organise un concours pour baptiser son futur satellite de météo spatiale

Découvrir plus d'articles sur :