Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le premier vol habité de SpaceX a été annulé juste avant le décollage et reprogrammé pour samedi en raison du mauvais temps

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le premier vol habité de SpaceX a été annulé juste avant le décollage et reprogrammé pour samedi en raison du mauvais temps
La capsule Crew Dragon de SpaceX et la fusée Falcon 9 à Cap Canaveral, en Floride, au Centre spatial Kennedy de la NASA, le 24 mai 2020. © Ben Cooper/SpaceX

SpaceX devait lancer des astronautes pour la première fois ce mercredi 27 mai, rétablissant ainsi le programme de vols habités de la NASA. Mais des nuages orageux ont fait leur apparition dans le ciel. La fusée Falcon 9 de SpaceX a été ravitaillée en carburant et s'est posée sur la rampe de lancement. Les responsables avaient procédé aux derniers examens pour s'assurer que tout était prêt pour le décollage, qui devait avoir lieu à 16h33 (heure locale en Floride, soit 22h33, heure française). Les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley avaient enfilé leur combinaison et étaient montés à bord.

Mais 17 minutes seulement avant l'heure du décollage prévu, le mauvais temps — notamment la présence d'épais nuages appelés cumulonimbus et un fort champ électrique pouvant produire des éclairs — a rendu le ciel au-dessus de Cap Canaveral, en Floride, peu sûr. Les responsables de la mission ont ainsi annulé le lancement. "On ne va pas y arriver", a déclaré un officier météo sur le flux en direct du lancement de la NASA.

Il a ajouté que s'ils avaient eu 10 minutes supplémentaires pour attendre, les conditions auraient pu changer. Mais la fenêtre de lancement ne dure qu'une seconde environ en raison de la position changeante de la Station spatiale internationale (ISS), vers laquelle la capsule Crew Dragon doit se diriger. Cependant, alors que l'équipage de la rampe de lancement déchargeait le propergol de la fusée, il est devenu évident que le champ électrique mettrait au moins 25 minutes pour atteindre des niveaux sûrs.

La Crew Dragon de SpaceX et la fusée Falcon 9 le 23 mai.  Ben Cooper pour SpaceX

Des tempêtes ont frappé Cap Canaveral pendant des jours : plus de 5 cm de pluie sont tombés dans la région ce lundi. Mardi, les prévisions météorologiques laissaient entrevoir 60% de chances pour que le lancement ait lieu, mais mercredi matin, les probabilités étaient retombées à 50-50.

SpaceX, la société privée de fusées fondée par Elon Musk en 2002, et la NASA se préparent maintenant à lancer la mission, appelée Demo-2, à 15h22 (heure locale) ce samedi. Si ce lancement échoue, ils auront une autre occasion le lendemain, dimanche à 15 heures (heure locale). Le 45e escadron météo de l'armée de l'air américaine a prévu une probabilité de 40% que les conditions météorologiques soient dangereuses pour les lancements de samedi et de dimanche.

La mission Demo-2 est le point culminant d'un financement d'environ 3,1 milliards de dollars de la NASA par le biais du Commercial Crew Program de l'agence spatiale, qui vise à rétablir la capacité de la NASA à lancer ses astronautes dans l'espace. L'agence spatiale a perdu cette capacité en juillet 2011 après avoir retiré sa flotte de navettes spatiales.

"Nous allons lancer des astronautes américains sur des fusées américaines depuis le sol américain", a déclaré l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine lors d'un briefing télévisé le 1er mai dernier. "Nous allons le faire ici, en pleine pandémie de coronavirus, et je vais vous dire que c'est une mission de haute priorité pour les États-Unis d'Amérique". La mission exige que les astronautes Bob Behnken et Doug Hurley mettent en orbite le vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX après son lancement au sommet d'une fusée Falcon 9, puis qu'ils s'amarrent à l'ISS, où ils pourraient vivre jusqu'à 110 jours avant de retourner sur Terre.

Une météo sûre signifie des vents faibles, pas d'éclairs et des mers douces

Les astronautes de la NASA Doug Hurley, à gauche, et Bob Behnken le 23 mai 2020. Kim Shiflett/NASA

Ce lancement est délicat non seulement parce qu'il s'agit d'un vol avec des personnes à bord, mais aussi parce qu'il doit avoir lieu lorsque l'ISS survolera plus ou moins le site de lancement afin que le vaisseau spatial puisse utiliser moins de carburant. Si la fenêtre de lancement est manquée, la tentative doit être annulée. Pour s'assurer que le moment est bien choisi, les responsables de la mission surveillent les conditions météorologiques qui pourraient mettre la fusée en danger, notamment la foudre, la pluie et les nuages lourds.

"Vous pourriez déclencher la foudre", a déclaré Tim Garner, un météorologue de la National Oceanic and Atmospheric Administration, lors d'un podcast de la NASA en 2017. "[La] simple présence d'une fusée dans un champ électrique élevé sera cette chose qui déclenchera la foudre." C'est ce qui est arrivé à la mission Apollo 12 en 1969. Les astronautes à l'intérieur de la fusée ont senti la foudre, et la fusée a désactivé neuf capteurs d'instruments non essentiels. Cela semble également avoir été la menace qui a retardé le lancement de SpaceX de ce mercredi.

La capsule Crew Dragon de SpaceX décollait sans équipage de Cap Canaveral le 2 mars 2019. Associated Press

Au-delà des tempêtes, une dynamique météorologique moins évidente peut faire dévier une fusée de sa trajectoire. Elon Musk a dit que le cisaillement du vent en haute altitude "frappe comme un marteau de forgeron". Cela peut causer des "problèmes de contrôle", selon les critères météorologiques de la NASA pour le lancement de Falcon 9.

Ces critères décrivent les conditions météorologiques nécessaires pour que la fusée puisse être lancée en toute sécurité, notamment l'absence d'éclairs et de nuages épais dans un rayon de 10 miles nautiques. Il ne peut pas non plus y avoir de couche nuageuse d'une épaisseur supérieure à 1 371 mètres avec des températures glaciales ou de cumulus avec des températures glaciales.

En outre, SpaceX surveille la haute mer dans l'océan Atlantique, puisque c'est là que les bateaux de secours seront stationnés au cas où Bob Behnken et Doug Hurley devraient annuler la mission, se détacher de la fusée et voler en sécurité pendant que la Crew Dragon vole au-dessus.

"Nous devons nous assurer que si l'équipage devait évacuer la Crew Dragon d'urgence, dans un scénario de lancement et d'évacuation, qu'ils descendraient dans un état de mer qui les maintiendrait en sécurité, et que les forces de sauvetage pourraient venir les chercher", a déclaré Benji Reed, le directeur de la gestion des missions de l'équipage à SpaceX, lors d'un briefing vendredi.

Version originale : Morgan McFall-Johnsen/Business Insider

Lire aussi — Voici comment se sont préparés les astronautes de la NASA Bob Behnken et Doug Hurley pour leur vol avec SpaceX

Découvrir plus d'articles sur :