Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le prochain vol habité de SpaceX pour la NASA a été repoussé à Halloween

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le prochain vol habité de SpaceX pour la NASA a été repoussé à Halloween
Les membres de l'équipage Crew-1 de la NASA dans le vaisseau spatial Crew Dragon de SpaceX (de gauche à droite) : Les astronautes de la NASA Shannon Walker, Victor Glover et Mike Hopkins, ainsi que l'astronaute de la JAXA Soichi Noguchi. © SpaceX via la NASA

SpaceX et la NASA lanceront leur prochain groupe d'astronautes vers la Station spatiale internationale le jour d'Halloween, a annoncé l'agence lundi 28 septembre. Le plan de la mission Crew-1 prévoit désormais son lancement le 31 octobre. C'est un retard : la mission devait initialement être lancée dès la fin septembre. Crew-1 est techniquement la première mission officielle d'astronautes sous contrat de SpaceX pour la NASA, puisque celle qu'elle a récemment achevée était une démonstration. La réussite de ce test, appelé Demo-2, a ouvert la voie à au moins six autres missions ISS prévues dans le cadre du programme commercial Crew de la NASA.

L'annonce de lundi n'était pas la première indication de la part de la NASA que le calendrier de lancement avait été révisé — l'agence avait précédemment déclaré que la mission commencerait "au plus tôt le 23 octobre". Ce changement permet à l'agence de mieux coordonner les plannings des autres cosmonautes et astronautes se rendant à l'ISS et en revenant. Cela inclut les prochains membres d'équipage dont le lancement est prévu : l'astronaute de la NASA Kate Rubins et les cosmonautes russes Sergey Ryzhikov et Sergey Kud-Sverchkov. Ils doivent s'envoler à bord d'une fusée russe Soyouz le 14 octobre.

La mission Crew-1 attendra également le retour sur Terre de l'astronaute de la NASA Chris Cassidy et des cosmonautes Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner, le 22 octobre. Le nouveau calendrier permettra aux astronautes de Crew-1 à bord de l'ISS de croiser les membres de la mission Crew-2 qui suivra, prévue pour le printemps.

De plus, ce retard donne à la NASA et à Roscosmos, l'agence spatiale russe, plus de temps pour effectuer des tests supplémentaires sur une fuite du module de service Zvezda de la Station spatiale. Ce module fournit à la partie russe de la station des équipements de vie, comme l'oxygène et l'eau potable, et abrite ses quartiers de couchage, sa salle à manger et sa salle de bain.

La fuite a été détectée pour la première fois en septembre 2019, mais le débit d'air a augmenté ces derniers mois. Selon la NASA, elle ne présente pas encore de danger pour les membres d'équipage. La station perd toujours un peu d'air, et celui-ci est remplacé par des réservoirs pressurisés remplis d'azote et d'oxygène. Mais la fuite pourrait présenter un risque si elle s'aggrave, car ces réservoirs pourraient ne pas être en mesure de remplacer l'air perdu assez rapidement.

En haut à gauche : Shannon Walker, Soichi Noguchi, Victor Glover et Michael Hopkins posent avec Elon Musk et l'administrateur de la NASA Jim Bridenstine.  Jim Bridenstine/NASA

On vous présente l'équipage de Crew-1

L'équipage Crew-1 comprend les astronautes de la NASA Shannon Walker, Mike Hopkins et Victor Glover, ainsi que l'astronaute de l'Agence japonaise d'exploration aérospatiale Soichi Noguchi. Mike Hopkins sera le commandant de la mission, Victor Glover le pilote, et Shannon Walker et Soichi Noguchi les spécialistes de la mission.

Parmi les membres de l'équipage, Victor Glover est le seul à ne pas être allé dans l'espace auparavant, mais il a accumulé plus de 3 000 heures de vol. Soichi Noguchi est le membre le plus expérimenté de l'équipe : il a volé à bord de la capsule russe Soyouz et de la navette spatiale américaine.

L'équipe prévoit de rester sur l'ISS pendant les six mois habituels, au cours desquels elle effectuera des sorties dans l'espace, des expériences scientifiques et travaillera à l'entretien régulier de la station.

En s'associant à SpaceX, la NASA a réduit sa dépendance vis-à-vis des vaisseaux russes Soyouz, qui ont récemment coûté jusqu'à 90 millions de dollars par siège. Avant la mission Demo-2, la NASA n'avait pas pu lancer ses propres astronautes sur des fusées ou des engins spatiaux américains depuis 2011, date à laquelle elle a mis fin à son programme de navette spatiale. Un siège dans une capsule SpaceX devrait coûter 55 millions de dollars, bien que ce chiffre ne prenne pas en compte pas le financement que la NASA a accordé à l'entreprise pour développer son nouveau vaisseau spatial Crew Dragon en premier lieu.

Par le biais de son programme commercial Crew, la NASA finance également le développement d'un nouveau vaisseau spatial de Boeing. La société a lancé une mission d'essai sans équipage de cette capsule, appelée Starliner, mais elle a rencontré des difficultés techniques et n'a pas pu s'amarrer à la Station spatiale comme prévu. Boeing prévoit de lancer une nouvelle démonstration du Starliner en décembre.

Version originale : Susie Neilson/Business Insider

A lire aussi — SpaceX, Virgin Galactic... Voici ce que vous réserve le tourisme spatial dans les années à venir

Découvrir plus d'articles sur :