Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le projet de Super Ligue de football est "en stand-by", assure son président Florentino Perez

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le projet de Super Ligue de football est "en stand-by", assure son président Florentino Perez
Florentino Perez, le président du Real Madrid et de la Super Ligue. © Instituto Cervantes de Tokio/Flickr

Le projet de Super Ligue européenne de football n'est pas mort, il est simplement "en stand-by", a annoncé le président du Real Madrid et de la "Super League" Florentino Perez dans la nuit de mercredi à jeudi, dans un entretien à la radio espagnole Cadena Ser. "Le projet est en stand-by. La société (de la "Super League") existe toujours", a déclaré Florentino Perez, assurant que "la Juventus et l'AC Milan ne sont pas partis... nous sommes tous ensemble, on réfléchit, on travaille".

Interrogé également sur l'adhésion au projet du FC Barcelone, Florentino Perez a répondu qu'il a discuté avec le président du Barça Joan Laporta ce mercredi : "Bien sûr qu'il est toujours dans le projet". Alors que les six clubs anglais qui figuraient parmi les douze clubs fondateurs de la Super Ligue européenne ont annoncé abandonner le projet dans la nuit de mardi à mercredi, Florentino Perez a expliqué avoir "travaillé jusqu'à tard, jusqu'à une heure du matin environ.

À lire aussi — Les 11 clubs de football qui ont le plus gagné d'argent lors de la saison 2019-2020

Cela fait des années que l'on travaille sur ce projet. Peut-être que nous n'avons pas su l'expliquer. Peut-être que j'y arriverai mieux aujourd'hui", espère-t-il.

'On essayait simplement de sauver le football'

Questionné d'emblée, en début d'émission, pour savoir si on doit désormais l'appeler président du Real Madrid ou président de la "Super League", Florentino Perez a balayé : "Non, non. Président du Real Madrid, c'est bien".

"Je n'ai jamais vu une telle agressivité de la part du président de l'UEFA et de la part de présidents des ligues (européennes), comme celle d'Espagne. On aurait dit que c'était quelque chose d'orchestré. (...) On aurait dit qu'on voulait tuer le football. Qu'on venait de lâcher une bombe atomique. Alors qu'on essayait simplement de sauver le football", a continué Florentino Perez.

Les fans du ballon rond sont loin de tous être du même avis, ce projet de Super Ligue visant à créer un cercle fermé de clubs privilégiés, au détriment des autres.

À lire aussi — La banque JPMorgan subit les foudres des fans de foot pour avoir soutenu la Super Ligue

Découvrir plus d'articles sur :