Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Le rachat de Fitbit par Google est un risque majeur pour la vie privée selon un gendarme européen des données personnelles

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Le rachat de Fitbit par Google est un risque majeur pour la vie privée selon un gendarme européen des données personnelles
© Facebook/Fitbit

Le gendarme européen des données personnelles se dit inquiet pour la vie privée des utilisateurs de montres et produits connectés de la marque Fitbit, rachetée 2,1 milliards de dollars par Google. Le Comité européen de la protection des données (EDPB), qui regroupe les régulateurs européens des données personnelles, dont la Cnil en France, craint que "la poursuite de la combinaison et de l'accumulation de données personnelles sensibles concernant les personnes en Europe par une grande entreprise de technologie puisse entraîner un haut niveau de risque pour les droits fondamentaux au respect de la vie privée et à la protection des données personnelles", a noté le comité dans un communiqué adopté mercredi.

Ce rachat signifie que les données de santé que les utilisateurs de Fitbit ont partagées avec l'entreprise au fil des ans appartiennent désormais à Google. Cela peut inclure le recueil de données créées par les utilisateurs de Fitbit depuis des années pour suivre leur nutrition, leur poids et leur sommeil, ainsi que des informations partagées pour créer un compte Fitbit, comme la date de naissance, la taille, le genre et les adresses e-mail. Google a assuré en réponse protéger les données personnelles. "La protection des informations personnelles est au cœur de ce que nous faisons et nous continuerons à travailler de manière constructive avec les régulateurs pour répondre à leurs questions", a fait savoir Google dans une déclaration transmise jeudi à l'AFP.

A lire aussi — Neymar, Rafael Nadal, Serena Williams... Quelles montres de luxe portent ces sportifs ?

A l'automne, le géant de Moutain View avait assuré qu'il n'utilisera pas les données de santé et de bien-être Fitbit pour le ciblage publicitaire. "Les données de santé et de bien-être de Fitbit ne seront jamais utilisées pour les publicités Google. Et nous donnerons aux utilisateurs de Fitbit le choix de vérifier, déplacer ou supprimer leurs données", avait alors assuré Rick Osterloh, responsable du développement des produits chez Google.

Fitbit a été précurseur dans la commercialisation à grande échelle des montres connectées et autres capteurs d'activité physique permettant de mesurer le nombre de pas faits quotidiennement, le nombre de calories absorbées ou encore le nombre d'heures de sommeil recommandées. Mais depuis, elle doit affronter la concurrence d'Apple — qui vendu plus de montres que tous les horlogers suisses — et Samsung. Fitbit est le deuxième fabricant de montres connectées aux Etats-Unis, avec 24,1% du marché au deuxième trimestre 2019, selon Canalys. C'est également le troisième plus grand fournisseur mondial de ce marché, derrière Apple et Samsung selon Strategy Analytics, avec 9,8% du marché mondial au deuxième trimestre 2019.

La forte expansion de Google sur le marché des dispositifs de santé portables et connectés s'inscrit dans un contexte où les entreprises technologiques deviennent trop puissantes et peuvent entraver l'innovation.

Découvrir plus d'articles sur :